HaYamin HaHadash lance sa campagne pour « vaincre » la Haute cour et le Hamas
Rechercher

HaYamin HaHadash lance sa campagne pour « vaincre » la Haute cour et le Hamas

Bennett clame que les fusillades en Cisjordanie prouvent que les soldats, redoutant des poursuites s'ils tirent sur les terroristes, ont les mains liées par la Haute cour

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

La ministre de la Justice Ayelet Shaked, à gauche, et le ministre de l'Education Naftali Bennett lors de l'annonce de leur nouvelle formation HaYamin HAHadash au cours d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 29 décembre 2018 (Crédit :  Yossi Zeliger/Flash90)
La ministre de la Justice Ayelet Shaked, à gauche, et le ministre de l'Education Naftali Bennett lors de l'annonce de leur nouvelle formation HaYamin HAHadash au cours d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 29 décembre 2018 (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Le parti HaYamin HaHadash dirigé par Naftali Bennett et Ayelet Shaked a lancé sa nouvelle campagne dimanche en amont des prochaines élections, jurant de vaincre le Hamas et la Haute cour de justice.

« Ma mission et celle d’Ayelet Shaked est claire : Libérer l’armée israélienne de l’emprise de la Haute-cour de justice de façon à ce que nos soldats puissent remporter la victoire sur le Hamas », a dit Bennett lors d’une conférence de presse à Beit Sokolov, à Tel Aviv.

Dans son discours, Bennett a évoqué les fusillades terroristes qui ont eu lieu dimanche matin à deux carrefours du nord de la Cisjordanie, qui ont fait un mort et deux blessés du côté israélien.

« Particulièrement des jours comme aujourd’hui où les choses sont plus difficiles à admettre que jamais, je vais pourtant le faire : Lorsque les militaires voient un terroriste, ils y réfléchissent à cinq fois avant d’ouvrir le feu sur lui parce qu’ils craignent d’être poursuivis devant un tribunal », a accusé le chef de HaYamin HaHadash.

Suite à l’attaque, des informations initiales ont indiqué que les soldats israéliens présents au carrefour d’Ariel avaient échoué à ouvrir le feu sur l’attaquant après qu’il a agressé un militaire, lui dérobant son arme à feu. L’homme a ensuite pris pour cible plusieurs véhicules qui circulaient avant de prendre la fuite à bord de l’un d’eux.

Un Israélien blessé dans une attaque terroriste à l’arme à feu dans le nord de la Cisjordanie arrive à l’hôpital Beilinson à Petah Tikva le 17 mars 2019. (Flash90)

Toutefois, un responsable de la Défense a indiqué au Times of Israel que l’attaquant, en réalité, avait essuyé les tirs des soldats mais qu’il était parvenu à s’échapper.

Néanmoins, le ministre de l’Education et co-dirigeant de HaYamin HaHadash a affirmé que « le temps est venu de dire honnêtement que les soldats israéliens qui tentent de vaincre le terrorisme ont les mains liées par la Haute cour de justice ».

Bennett a alors lié l’attaque en Cisjordanie aux efforts israéliens de lutte contre le Hamas à Gaza.

« Pour remporter la victoire sur le Hamas, nous devons libérer l’armée de [l’emprise de] la Haute cour de justice », a-t-il clamé.

Le slogan de campagne « Shaked vaincra la Haute cour de justice, Bennett vaincra le Hamas » – laisse également suggérer que la ministre de la Justice sortante, qui espère conserver son poste après les élections, aura la responsabilité de limiter les paroles de la Haute cour sur les affaires liées à la sécurité. Bennett, pour sa part, réclame la fonction de ministre de la Défense.

Shaked a affirmé que la « légalisation » par la Haute cour des restrictions en matière de sécurité a « pénétré profondément les bureaux gouvernementaux, et notamment l’establishment chargé de la Défense ». Elle a fustigé l’instance juridique pour avoir refusé d’émettre des ordonnances de démolition des habitations des terroristes dont les victimes parviennent à échapper aux attentats encore vivants.

Bennett a expliqué que l’armée avait cessé d’émettre de telles ordonnances de démolition parce qu’elle savait que la Haute cour les rejetterait.

« Nous répétons des slogans tels que ‘nous amènerons les terroristes devant la justice’ mais rien ne leur arrive trop souvent. Les terroristes n’ont pas peur », a dit Shaked.

De récents sondages ont prédit que le parti HaYamin HaHadash remporterait 6 à 7 sièges lors des élections du 9 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...