La compagnie aérienne polonaise a marqué la Journée de l’Holocauste – une première
Rechercher

La compagnie aérienne polonaise a marqué la Journée de l’Holocauste – une première

Sur le vol Tel Aviv – Varsovie, LOT a distribué des livres sur les Polonais qui ont sauvé des juifs pendant l’occupation nazie

Les livres distribués aux passages du vol LOT Tel Aviv - Varsovie pour la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, le 27 janvier 2017. (Crédit : Depuis les profondeurs/JTA)
Les livres distribués aux passages du vol LOT Tel Aviv - Varsovie pour la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, le 27 janvier 2017. (Crédit : Depuis les profondeurs/JTA)

La compagnie aérienne polonaise LOT a commémoré le génocide juif pour la première fois à bord d’un vol reliant Israël à Varsovie pour la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste.

Le chef de cabine du vol, qui a décollé vendredi, le jour du 72e anniversaire de la libération par l’Armée rouge du camp d’extermination nazi d’Auschwitz, situé en Pologne, a fait une courte annonce pour honorer les six millions de juifs tués pendant l’Holocauste.

« Le vol de ce matin de Tel Aviv à Varsovie connectera Israël et la Pologne d’une manière particulière », a déclaré l’hôtesse de l’air Teresa Wodzinska pendant le vol.

Chaque passager a reçu une copie d’un livre racontant l’histoire de Polonais non juifs qui ont risqué leurs vies pendant l’Holocauste pour sauver des juifs, donnés par l’Institut polonais Adam Mickiewicz à LOT et à l’association de commémoration de l’Holocauste ‘From the depths’ pour l’occasion.

« Ce petit geste est un symbole fort de nos deux nations qui se rapprochent à nouveau », a déclaré Jonny Daniels, fondateur de Depuis les profondeurs, qui est à l’origine de cette initiative, dans un communiqué. Alors que le sentiment anti-Israël est répandu dans certaines parties du monde et que l’antisémitisme est en hausse, a-t-il ajouté, « il est beau de voir la Pologne à nos côtés. »

Juifs hongrois sur la Judenrampe (rampe juive) après le débarquement des trains à Auschwitz-Birkenau, mai 1944. Vers la droite ! signifiait que la personne avait été choisie pour travailler ; Vers la gauche ! signifiait la mort dans les chambres à gaz. (Crédit : De l'album d'Auschwitz)
Juifs hongrois sur la Judenrampe (rampe juive) après le débarquement des trains à Auschwitz-Birkenau, mai 1944. Vers la droite ! signifiait que la personne avait été choisie pour travailler ; Vers la gauche ! signifiait la mort dans les chambres à gaz. (Crédit : De l’album d’Auschwitz)

D’autre part, des dizaines de survivants d’Auschwitz ont déposé des couronnes et des fleurs sur le tristement célèbre mur des exécutions de l’ancien camp d’extermination allemand pendant la cérémonie annuelle de commémoration qui y a été organisée le 27 janvier.

Beaucoup de Polonais non juifs y ont été exécutés, en plus des 15 000 prisonniers de guerre soviétiques, 1,1 million de juifs et 25 000 Roms qui ont été tués dans les chambres à gaz, abattu et affamé à mort dans le camp.

La Pologne a été réticente à accepter la moindre responsabilité pour les atrocités commises contre sa population juive pendant l’Holocauste.

En 2016, le gouvernement polonais a adopté une loi qui pénalise l’utilisation des termes « camps d’extermination polonais » en référence aux camps d’extermination nazis situés en Pologne, alors occupée par l’Allemagne.

Pendant sa visite en Israël la semaine dernière, le président polonais Andrzej Duda a nié toute responsabilité collective de son pays pour les atrocités de l’Holocauste, affirmant que les Polonais avaient eux aussi souffert sous le régime nazi.

Duda a déclaré que ses concitoyens étaient tout autant des victimes de l’Holocauste que les juifs, et a diminué l’importance des actions des Polonais qui ont activement aidé à tuer des juifs, qui ont selon lui été des exceptions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...