La Cour suprême rejette la requête déposée pour les enquêtes sur Netanyahu
Rechercher

La Cour suprême rejette la requête déposée pour les enquêtes sur Netanyahu

"Il n'y a pas de raison d'intervenir" et de réduire au silence la police ; les recommandations pourront être médiatisées après une enquête d'un an contre le Premier ministre

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le chef de la police israélienne Roni Alsheich, à gauche, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie de bienvenue en l'honneur d'Alsheich, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 3 décembre 2015 (Miriam Alster / Flash90)
Le chef de la police israélienne Roni Alsheich, à gauche, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie de bienvenue en l'honneur d'Alsheich, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 3 décembre 2015 (Miriam Alster / Flash90)

La Cour suprême a rejeté lundi une requête visant à empêcher la police de recommander des charges contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’issue d’une année de deux enquêtes parallèles sur les faits de corruption présumés.

« Il n’y a aucune raison d’intervenir », a estimé le jugement du tribunal lors d’un appel déposé par l’avocat Yossi Fuchs.

Cette initiative permettra à la police de déposer des recommandations d’inculpation auprès du procureur de l’Etat, une démarche qui serait prévue dans les jours à venir, tandis que Netanyahu devrait répondre d’au moins d’une accusation de pots-de-vin.

Dans l’Affaire 1000, Netanyahu et son épouse Sara sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux illicites de la part de bienfaiteurs milliardaires, notamment des cigares et du champagne pour un montant de plusieurs centaines de milliers de shekels de la part du producteur de Hollywood Arnon Milchan, né en Israël.

L’Affaire 2000 implique un accord de compromis présumé passé entre Netanyahu et le directeur de la publication du journal Yedioth Ahronoth, Arnon Mozes, qui aurait vu le Premier ministre affaiblir un quotidien rival, Israel Hayom, propriété de Sheldon Adelson, en échange d’une couverture de ses actions plus favorable.

Netanyahu a nié tout méfait dans les deux dossiers.

Dimanche, le procureur général Avichai Mandelblit avait donné pour instruction à la police d’attendre le jugement de la Cour suprême avant de soumettre ses conclusions concernant les enquêtes pour corruption.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...