Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

« La Croix » modifie une chronique sur « Jésus, Palestinien » après une polémique

Le journal français avait écrit que "la naissance de Jésus, Palestinien et prophète en islam, offre un moment de trêve et d’espoir"

Une photo non datée de "The Crucifixion", une fresque murale réalisée par l'artiste hongrois George Mayer-Marton, dans l'ancienne église Holy Rosary de la ville d'Oldham, en Grande-Bretagne. (Crédit : PROPRIÉTÉ DE G MAYER-MARTON)
Une photo non datée de "The Crucifixion", une fresque murale réalisée par l'artiste hongrois George Mayer-Marton, dans l'ancienne église Holy Rosary de la ville d'Oldham, en Grande-Bretagne. (Crédit : PROPRIÉTÉ DE G MAYER-MARTON)

Publiée le 16 décembre, une chronique du journal français catholique La Croix intitulée « Noël à Bethléem » expliquait dans son chapô que « la fête de Noël à Bethléem fédère le cœur des Chrétiens, des Musulmans, des Palestiniens. La naissance de Jésus, Palestinien et prophète en islam, offre un moment de trêve et d’espoir ».

Un peu plus loin dans son texte, l’auteure, Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine, expliquait que « prophète dans l’islam, [Jésus] est également vu comme un prophète de la cause palestinienne ».

Ces derniers jours, plusieurs jours après sa publication, ce texte a été vivement critiqué par plusieurs internautes et personnalités connues pour leur soutien à Israël.

Sur Twitter, Arno Klarsfeld a ainsi dénoncé les errements historiques du texte.

L’avocat Gilles-William Goldnadel a lui aussi rappelé que Jésus de Nazareth était un Juif de Galilée, et non un « Palestinien ».

Suite à la polémique, Jérôme Chapuis, directeur de la rédaction du journal La Croix, a finalement réagi. Il a expliqué qu’un tweet du journal reprenant le chapô initial avait été supprimé car il ne « correspondait en rien à l’article » (ce qui est globalement faux).

Marie-Armelle Beaulieu a elle répondu à Arno Klarsfeld qu’elle avait « demandé à La Croix que soit supprimé cette introduction qui tord mes propos (que vous n’avez pas lus). Je vous concède que l’expression de Palestine qui existe sous la plume d’Hérodote comme de Flavius Joseph n’ait été systématisé qu’avec Hadrien ».

Dans la foulée, le journal a modifié le chapô de l’article, écrivant désormais : « La fête de Noël à Bethléem fédère les cœurs des chrétiens, des musulmans, des Palestiniens. »

https://twitter.com/TaiebYohann/status/1607497594149961728

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.