Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

La France a assuré « l’autodéfense » de ses bases au Proche-Orient

Daniel Hagari a annoncé que la France faisait partie des pays l'ayant aidée à se défendre de l'attaque aérienne sans précédent lancée par l'Iran dans la nuit de samedi à dimanche

Des explosions illuminant le ciel au-dessus de la ville de Hébron, en Cisjordanie, lors d'une attaque iranienne contre Israël, le 14 avril 2024. (Crédit : AFPTV/AFP)
Des explosions illuminant le ciel au-dessus de la ville de Hébron, en Cisjordanie, lors d'une attaque iranienne contre Israël, le 14 avril 2024. (Crédit : AFPTV/AFP)

La France a assuré « l’autodéfense » de ses bases au Proche-Orient au moment de l’attaque iranienne visant Israël, grâce à des « moyens » de protection antiaérienne, a indiqué dimanche une source militaire française, après qu’Israël a affirmé que la France l’avait aidée à « déjouer » l’attaque iranienne.

« Nous avons contribué à la surveillance et la protection des empreintes (bases, NDLR) sur lesquelles nous sommes déployés avec des moyens de défense », a déclaré une source militaire française à l’AFP.

Dimanche, le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari a annoncé que la France faisait partie des pays l’ayant aidée à se défendre de l’attaque aérienne sans précédent lancée par l’Iran dans la nuit de samedi à dimanche.

Quelque 300 projectiles ont été lancés au cours de l’attaque, « mais il y avait une supériorité aérienne de Tsahal (l’armée israélienne, NDLR) en combinaison avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et d’autres pays », a déclaré le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, à la presse.

Questionné à ce sujet par l’AFP, le ministère français des Affaires étrangères s’est dit « pas en mesure de commenter ».

La France est présente sur plusieurs bases au Moyen-Orient, en Jordanie, aux Émirats arabes unis et en Irak, et déploie régulièrement des moyens maritimes et aériens en Méditerranée orientale et autour de la mer Rouge.

Elle a plusieurs fois abattu des drones envoyés par les rebelles Houthis, un mouvement yéménite membre de « l’axe de la résistance » contre Israël – comme le Hamas ou le Hezbollah libanais, tous soutenus par l’Iran.

« Au cours des six derniers mois, nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos partenaires américains, britanniques, français et autres dans la région » pour anticiper divers scénarios d’attaques, a indiqué M. Hagari sans plus de détails sur la nature de ce travail.

Le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, donnant une conférence de presse, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d’écran)

Lors d’une allocution samedi soir, quelques heures avant l’annonce par l’Iran du lancement de drone ciblant Israël, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait dit « apprécier la présence des États-Unis aux côtés d’Israël, ainsi que le soutien de la Grande-Bretagne, de la France et de nombreux autres pays ».

Le président français Emmanuel Macron a « condamné avec la plus grande fermeté l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël » et appelé « à la retenue » les parties prenantes, dans un message publié dimanche sur X.

Le ministère français des Affaires étrangères a recommandé dimanche à ses ressortissants de « quitter temporairement l’Iran », du fait d’un « risque d’escalade militaire » après les frappes iraniennes.

« En raison du nouveau palier franchi », l’ambassade de France à Téhéran « recommande aux Français résidents en Iran qui en ont la possibilité (…) de quitter temporairement le pays. Il est demandé de faire preuve de la plus grande prudence dans les déplacements » et « d’éviter tout rassemblement », selon le site du ministère.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.