La journaliste Yifat Erlich rejoint HaBayit HaYehudi
Rechercher

La journaliste Yifat Erlich rejoint HaBayit HaYehudi

La journaliste occupe la troisième place sur la liste du parti religieux de droite

Yifat Erlich. (Capture d'écran: YouTube)
Yifat Erlich. (Capture d'écran: YouTube)

Mercredi, le parti HaBayit HaYehudi a annoncé que l’auteur et journaliste d’investigation Yifat Erlich allait rejoindre sa liste pour les prochaines élections de la Knesset.

Erlich sera en troisième position de la liste du parti religieux de droite, position qui avait été réservée pour une femme. Les autres candidates de la liste étaient l’avocate Nitzana Darshan-Leitner et Idit Silman.

« Yifat va renforcer l’image d’HaBayit HaYehudi de manière significative. Elle représente la jeune génération vivante, éduquée, avec des principes et incarne la diversité du sionisme religieux et traditionnel », a déclaré le comité de sélection du parti composé de 17 membres, qui ont choisi Erlich.

Erlich devrait être rétrogradée dans la liste si et quand HaBayit HaYehudi parvient à un accord pour joindre ses forces avec le parti de l’Union nationale. Le comité a cependant demandé à ce qu’elle ne soit pas positionnée en-dessous de la quatrième place au final.

« Une figure féminine symbolique est capitale pour la réussite d’HaBayit HaYehudi », a noté le comité.

HaBayit HaYehudi est l’un des quatre partis religieux de droite dont on dit qu’ils seraient sur le point de fusionner dans une liste commune pour les prochaines élections.

Mercredi matin, le député Moti Yogev de HaBayit HaYehudi a accusé Bennett d’avoir « violé » le parti en déclarant à la Radio de l’Armée qu’il « a abandonnée le foyer politique du sionisme religieux ».

Moti Yogev, député du parti HaBayit HaYehudi. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Au cours des six dernières années, le manque de respect de Bennett est grimpé en flèche, a attaqué Yogev. Il nous a laissés avec une dette de plus de 11 millions de shekels pour ce viol ».

Shuli Moalem-Refaeli, membre du parti HaYamin HaHadash, qui a aussi quitté HaBayit HaYehudi aux côtés de Bennett et Shaked, a exigé que Yogev s’excuse pour la remarque.

« Motti Yogev a oublié que sans Naftali et Ayelet il n’aurait probablement pas été élu du tout à la Knesset, a-t-elle dit. Avant cela, HaBayit HaYehudi disposait seulement de trois sièges. C’est Yogev qui a bien profité de Shaked et Bennett ».

La députée Shuli Moalem-Refaeli sur l’esplanade du mur Occidental après avoir visité le mont du Temple, dans la Vieille ville de Jérusalem, le 29 août 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Yogev s’est ensuite excusé, reconnaissant que le « mot ‘viol’ était inapproprié et je m’en excuse ».

Erlich, âgée de 41 ans et mère de cinq enfants, vit dans l’implantation Cisjordanienne d’Ofra. Elle vivait auparavant dans l’avant-poste d’Amona, qui a été partiellement démoli en 2006.

Elle est journaliste depuis 2003, quand elle a commencé sa carrière sur la chaîne religieuse Techelet TV qui n’a pas existé longtemps. Elle a ensuite travaillé pendant de nombreuses années dans le journal Makor Rison et ensuite sur la Deuxième chaîne comme journaliste d’investigation. Depuis 2014, elle écrit dans le quotidien Yedioth Ahronoth.

Au fil des ans, elle a mené de nombreuses investigations importantes qui étaient focalisées sur les communautés religieuses et ultra-orthodoxes. Elle y traitait des sujets sensibles comme l’avortement, les cultes religieux, la corruption dans les tribunaux religieux et les abus faits sur les enfants.

Erlich a publié deux livres en 2017, l’un racontant la vie de Dafna Meir, victime du terrorisme, et l’autre étant une nouvelle sur une histoire d’amour entre un habitant d’implantation et une femme Karaite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...