Rechercher

La maison de l’assassin palestinien de Noa Lazar va être démolie

Udai Tamimi a fui les lieux de sa première attaque et a été tué lors d'une autre attaque 11 jours plus tard, au cours de laquelle un autre garde a été blessé

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Udai Tamimi, 22 ans, du camp de réfugiés de Shuafat, serait le tireur présumé de l'attaque meurtrière du samedi 8 octobre 2022, au cours de laquelle une soldate a été tuée à bout portant à un poste de contrôle situé près du camp de Shuafat, à Jérusalem-Est. (Autorisation)
Udai Tamimi, 22 ans, du camp de réfugiés de Shuafat, serait le tireur présumé de l'attaque meurtrière du samedi 8 octobre 2022, au cours de laquelle une soldate a été tuée à bout portant à un poste de contrôle situé près du camp de Shuafat, à Jérusalem-Est. (Autorisation)

L’armée israélienne a annoncé jeudi que la maison d’un terroriste palestinien qui a tué une soldate israélien à un poste de contrôle près de Jérusalem le mois dernier allait être bientôt détruite.

Le tireur, Udai Tamimi, est accusé d’avoir tué le sergent Noa Lazar, 18 ans, et d’avoir grièvement blessé David Morel, un garde civil le 8 octobre à un poste de contrôle près du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est.

Il a fui les lieux et a été tué alors qu’il menait une autre attaque 11 jours plus tard, au cours de laquelle un autre garde a été blessé.

Par principe, Israël démolit régulièrement les maisons des Palestiniens accusés d’avoir commis des attentats terroristes meurtriers.

Un recours peut être déposé en son nom, mais ces tentatives aboutissent rarement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...