La marine israélienne cherche à améliorer ses sous-marins avec un exercice surprise
Rechercher

La marine israélienne cherche à améliorer ses sous-marins avec un exercice surprise

Les sous-marins se sont battus contre les navires de combat, la navy SEALs et les avions dans un exercice de 6 jours visant à transformer la flotte en force de combat

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les sous-mariniers d’Israël ont été appelés après le déclenchement d’une guerre simulée lors d’un exercice surprise cette semaine. L’armée a expliqué que l’exercice était destiné à transformer la force sous-marine souvent ignorée en une arme plus formidable.

L’exercice, qui a débuté samedi soir et qui s’est terminé jeudi, comprenait la flotte de sous-marins de la Marine d’Israël, ainsi que l’unité d’élite Shayetet 13, comparable à l’unité d’élite américaine Navy SEALs – la flotte de l’équipage de l’armée israélienne, un escadron de patrouilleurs et des avions de l’armée de l’air israélienne, a précisé l’armée.

Les militaires ont salué l’exercice de six jours comme étant l’« apogée du processus de développement de la flotte de sous-marins en une force de combat plus importante dans la marine et dans l’armée en général ».

« Au cours de l’exercice, on a mis l’accent sur les aspects centraux des flottes [sous-marines] en cas d’urgence, dont la collecte d’informations, la collaboration avec d’autres unités de la marine et la force aérienne, ainsi que la guerre anti-sous-marine », a déclaré l’armée israélienne.

Pendant l’exercice, certaines unités ont agi comme des combattants ennemis, tandis que d’autres ont travaillé aux côtés de la flotte sous-marine, a ajouté l’armée.

Un sous-marinier de l'armée regarde dans le périscope de son navire lors d'un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité de porte-parole de l'armée israélienne)
Un sous-marinier de l’armée regarde dans le périscope de son navire lors d’un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité de porte-parole de l’armée israélienne)
Les sous-mariniers de l'armée israélienne préparent leurs vaisseaux pour un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité de porte-parole de l'armée israélienne)
Les sous-mariniers de l’armée israélienne préparent leurs vaisseaux pour un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité de porte-parole de l’armée israélienne)
Un sous-marin de l'armée israélienne se trouve au port lors d'un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité de porte-parole de l'armée israélienne)
Un sous-marin de l’armée israélienne se trouve au port lors d’un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité de porte-parole de l’armée israélienne)
Un sous-marinier de l'armée israélienne surveille le temps lors d'un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Un sous-marinier de l’armée israélienne surveille le temps lors d’un exercice surprise en mai 2017 (Crédit : Unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

« L’exercice a testé les capacités des différents sous-marins à agir profondément dans le territoire de l’ennemi et dans le cadre d’une force conjointe avec d’autres navires de la marine afin d’atteindre les objectifs ensemble », a expliqué l’armée.

Les sous-marins, inégalés dans leur capacité à se cacher des marines ennemies, ont longtemps été une facette majeure de la politique de défense d’Israël.

Ils peuvent fonctionner tout seul pendant des semaines avant d’avoir besoin de revenir à la base pour faire le plein de carburant.

Selon les médias étrangers, des sous-marins israéliens armés de missiles de croisière surmontés d’ogives nucléaires offrent à l’Etat juif la « capacité de deuxième frappe » – bien que le gouvernement maintienne une politique d’ambiguïté quant à ses capacités nucléaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...