La « mère de la guérison juive » est décédée après une bataille contre le cancer
Rechercher

La « mère de la guérison juive » est décédée après une bataille contre le cancer

Le rabbin Rachel Cowan a contribué à lancer une nouvelle approche de la maladie et du deuil, combinant la psychologie, la médecine moderne et des éléments d'autres religions

Capture d'écran d'un message vidéo du rabbin Rachel Cowan au Congrès demandant aux législateurs de ne pas abroger la loi "Affordable Care Act", le 20 juillet 2017. (YouTube / Auburn Seminary)
Capture d'écran d'un message vidéo du rabbin Rachel Cowan au Congrès demandant aux législateurs de ne pas abroger la loi "Affordable Care Act", le 20 juillet 2017. (YouTube / Auburn Seminary)

Le rabbin Rachel Cowan, connue sous le terme de « mère de la guérison juive », est décédée vendredi après son long combat contre le cancer, qui a duré plus d’un an et demi. Elle était âgée de 77 ans.

Descendante des pèlerins du Mayflower, Cowan s’est convertie au judaïsme après des années de mariage avec le journaliste Paul Cowan. Ensemble, ils sont devenus des membres actifs de la synagogue Ansche Chesed de Manhattan.

Après la mort de son mari suite à une leucémie en 1988, Cowan a formulé une approche afin de faire face à la maladie et au deuil, connue sous le nom de « guérison juive ». Celle-ci adoptait des éléments de psychologie et de médecine moderne ainsi que des pratiques d’autres religions.

« Je cherchais la sagesse et je trouvais que la plupart des commentaires (juifs classiques) ne répondaient pas personnellement à l’individu, mais parlaient plutôt de chagrin comme une métaphore de la douleur d’Israël », a-t-elle déclaré à la JTA en 1994.

« J’ai compris la nécessité de combler le fossé entre l’individu qui souffre et la tradition, afin de créer une sensibilité moderne », a ajouté Cowan.

Le rabbin Rachel Cowan avec sa petite-fille. (Publié avec la permission de Lisa Cowan)

Avec d’autres personnes, elle avait fondé le Centre de guérison juif, qui apporte des ressources spirituelles et une sagesse afin d’aider les gens à faire face à la souffrance qui entoure la perte d’un proche et la maladie grave.

Après qu’un cancer du cerveau lui a été diagnostiqué en février dernier, elle a utilisé sa propre approche de la guérison juive et le rabbin Lisa Goldstein de l’Institut pour la spiritualité juive a organisé une grande prière pour elle.

« C’était un moyen de fournir un soutien spirituel à Rachel. Nous voulions l’aider d’une façon ou d’une autre », a expliqué Goldstein à The Forward, ajoutant que Cowan avait déclaré se sentir en paix après son opération.

Durant sa bataille contre le cancer, Cowan s’est exprimée l’année dernière dans une vidéo exhortant les législateurs américains à ne pas abandonner la loi sur les soins abordables, également connue sous le nom d’Obamacare.

« Ma principale valeur juive est de choisir la vie, de choisir la façon dont nous nous soucions les uns des autres. Nous ne pouvons pas toujours aller au bout d’un combat, mais nous pouvons nous battre », a-t-elle déclaré.

Cowan laisse derrière elle un fils, une fille, quatre petits-enfants et trois frères et sœurs.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...