Rechercher

La phrase « Juifs, réveillez vous, combattez l’ennemi » taguée à Kafr Qasim

Les pneus d’une vingtaine de véhicules ont aussi été tailladés ; Le ministre de la Coopération régionale, Issawi Frej, condamne les "hooligans"

Un slogan peint sur un mur à Kfar Qasim dit "Réveillez les Juifs et combattez l'ennemi", le 7 février 2022. (Crédit : capture d'écran/Twitter)
Un slogan peint sur un mur à Kfar Qasim dit "Réveillez les Juifs et combattez l'ennemi", le 7 février 2022. (Crédit : capture d'écran/Twitter)

Des habitants de la ville du centre de Kafr Qasim ont découvert lundi matin des voitures vandalisées et des murs tagués avec un slogan offensant.

L’injonction « Juifs, réveillez vous, combattez l’ennemi » a été taguée sur plusieurs murs et les pneus d’une vingtaine de véhicules ont été tailladés.

Le député du Meretz et actuel ministre de la Coopération régionale, Issawi Frej, a condamné l’attaque, partageant des photos des dégâts sur son compte Twitter.

« Une fois de plus, des hooligans sont entrés dans Kafr Qasim, ont commis des dommages, ont détruit et sont repartis. La même méthode, le même emplacement, le même résultat », a écrit le député arabe.

Il n’y a pas encore eu de commentaires de la police à ce sujet.

Le député du Meretz Issawi Frej, à gauche, prend la parole lors d’une séance plénière à la Knesset à Jérusalem, le 23 mai 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un incident similaire avait eu lieu l’an dernier à Kafr Qasim lorsque des dizaines de voitures ont eu leurs pneus crevés et que plusieurs véhicules avaient été tagués.

Le vandalisme anti-arabe mené par des extrémistes juifs est devenu un phénomène courant en Cisjordanie, mais il est plus rare en Israël.

Les actes de vandalisme et les attaques contre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie sont communément appelés attaques du « Prix à payer », les auteurs affirmant qu’il s’agit de représailles pour la violence palestinienne ou les politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement des implantations.

Les arrestations d’auteurs ont été extrêmement rares et les groupes de défense des droits de l’Homme déplorent que les condamnations soient encore plus inhabituelles, la majorité des accusations dans de telles affaires étant abandonnées.

Cependant, lundi matin, la police a déclaré avoir arrêté une personne et arrêté deux autres en lien avec un récent incident violent en Cisjordanie, que la chaîne publique Kan a qualifiée d’attaque contre des militants de gauche le mois dernier et qui avait fait six blessés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...