La police des frontières déjoue une infiltration dans une implantation de Cisjordanie
Rechercher

La police des frontières déjoue une infiltration dans une implantation de Cisjordanie

2 suspects ont été arrêtés après être entrés dans la communauté de Naale ; un troisième homme, qui attendait dans une voiture, a réussi à s’enfuir

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Construction de nouveaux bâtiments dans l'implantation de Naale, en Cisjordanie, le 8 février 2017. (Crédit : Flash90)
Construction de nouveaux bâtiments dans l'implantation de Naale, en Cisjordanie, le 8 février 2017. (Crédit : Flash90)

La police des frontières a arrêté deux Palestiniens alors qu’ils tentaient de rentrer dans l’implantation de Naale en Cisjordanie en début de matinée jeudi.

Les caméras de sécurité sur la clôture entourant l’implantation ont filmé les deux suspects lorsqu’ils sont entrés dans l’implantation, et ils n’ont réussi à faire que 40 mètres à l’intérieur de la communauté avant d’être arrêtés, selon Moked 443, un service d’information des résidents d’implantation.

Les autorités ont procédé aux arrestations sans incident et ont transféré les deux suspects au service de sécurité Shin Bet pour être interrogés

Un troisième suspect, qui attendait les deux hommes dans une voiture à l’extérieur de l’implantation, s’est échappé pendant les arrestations.

On ne sait pas si les hommes étaient armés.

Moked 443 a également signalé un autre incident jeudi matin dans lequel un Palestinien a été repéré sur une route en dehors de l’implantation de Nahliel. Une poursuite a eu lieu et le suspect a été appréhendé et emmené pour être interrogé.

En janvier, deux Palestiniens ont été arrêtés après avoir tenté d’entrer dans l’implantation de Karnei Shomron en Cisjordanie armés de couteaux. Un coordonnateur de la sécurité dans l’implantation, à l’ouest de Naplouse, a tiré en l’air lorsque les deux personnes se sont approchées avec leurs couteaux, qu’elles avaient sortis, selon la police. Les deux personnes, un jeune homme et une jeune femme, avaient été neutralisées, désarmées et remises aux forces de sécurité pour interrogatoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...