La propagation de la COVID-19 atteint un niveau record, dit Nachman Ash
Rechercher

La propagation de la COVID-19 atteint un niveau record, dit Nachman Ash

Avec plus de 10 000 nouveaux cas diagnostiqués, le chef du ministère de la Santé dit aux députés qu'il avait espéré que la tendance à la baisse continue

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le directeur-général du ministère de la Santé Nachman Ash lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le directeur-général du ministère de la Santé Nachman Ash lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le directeur-général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a indiqué mardi que la vague actuelle de cas de coronavirus dépassait tout ce qui avait été observé lors des précédentes vagues et qu’il était déçu qu’une tendance à la baisse qui avait été récemment constatée semble s’inverser.

Les propos d’Ash, prononcés par visioconférence lors d’une réunion de la Commission de la constitution, du droit et de la justice, ont été tenus alors que les chiffres du ministère de la Santé ont montré que plus de 10 000 nouveaux cas de coronavirus avaient été diagnostiqués lundi et que le taux de positivité avait augmenté.

Soulignant une moyenne de 8 000 nouvelles infections par jour, avec un pic occasionnel à plus de 10 000, il a déclaré que « c’est un record qui n’avait jamais été observé lors des précédentes vagues » et notamment lors de la troisième vague massive de la fin de l’année dernière.

Ash a fait part d’un certain pessimisme même s’il a noté que, démentant les craintes, il n’y avait pas eu de forte hausse du nombre de cas après Rosh HaShana, la semaine dernière ou après le début de l’année scolaire, au début du mois.

Après avoir enregistré seulement un peu plus d’une dizaine de nouvelles infections par jour au mois de juin, Israël se bat actuellement pour reprendre le contrôle de l’épidémie après une recrudescence de la COVID-19. C’est la quatrième vague à s’abattre sur le pays depuis le début de la pandémie dans le monde.

« Il y a une semaine, nous étions clairement dans une tendance à la baisse ; ces derniers jours, nous assistons à un arrêt de ce déclin et le taux de reproduction de base du virus est, une fois encore, au-dessus de 1 », a dit Ash, évoquant le « R0 » qui indique le nombre de personnes qui seront contaminées par un seul malade. Toute valeur au-dessus de 1 montre une accélération de la pandémie, et toute valeur en dessous de 1 montre son ralentissement.

« J’avais espéré qu’on assisterait à une baisse plus claire mais nous ne la voyons pas encore », a-t-il continué.

Ash a remarqué que le nombre de personnes gravement malades était de 670 à 700 personnes. Chaque jour, 60 à 70 patients développent une forme grave de la COVID-19 – un chiffre légèrement inférieur à celui des dernières semaines.

Le nombre de malades placés sous respirateur a grimpé au cours des dix derniers jours, passant de 150 à 190, tandis que le nombre de personnes sous ECMO (Oxygénation par membrane extracorporelle) est passé de 23 à 31, a-t-il annoncé.

Malgré ces chiffres, Ash a déclaré que les restrictions induites par le pass vert seraient levées dans les piscines en plein air, en partie pour aider les parents à la recherche d’activités pour leurs enfants pendant la période des fêtes, où les écoles sont fermées. La période des fêtes, et notamment la fête de Souccot, qui dure une semaine, se termine le 28 septembre.

Le pass vert réserve l’accès de la majorité des lieux publics en espace clos et des attractions en extérieur très fréquentées aux seules personnes vaccinées contre la COVID-19, en rémission de la maladie ou en possession d’un résultat négatif de test de dépistage. Dans la mesure où les enfants de moins de 12 ans ne sont pas éligibles à la vaccination, ils doivent – s’ils ont plus de trois ans – se soumettre à un test de dépistage rapide s’ils veulent accéder à de nombreux sites de loisir.

La réunion de la commission, à la Knesset, visait à discuter du système du pass vert.

Le responsable de la lutte contre le coronavirus dans le pays, Salman Zarka, qui a également participé à la réunion, a déclaré que 50 % des cas confirmés dans la journée de lundi étaient des enfants. Il a indiqué que le ministère de la Santé travaillait sur l’hypothèse qu’il faudrait, à l’avenir, gérer une cinquième vague de l’épidémie dans le pays.

Zarka a fait savoir que le ministère se préparait à cette probabilité en continuant d’utiliser le système du pass vert. Il a affirmé que ce dernier aidait à contenir la propagation du virus, ajoutant qu’il serait allégé lorsque le taux de morbidité baisserait.

« J’espère que nous allons traverser le mois de septembre en nous stabilisant au mois d’octobre », a dit Zarka. « Puis nous réexaminerons à nouveau la politique mise en place ».

Le responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, Salman Zarka, lors d’une conférence de presse sur le coronavirus à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit :Olivier Fitoussi/Flash90)

Zarka a précisé que le ministère avait vivement recommandé au gouvernement de restreindre les importants rassemblements et d’interdire certains événements – comme une méga-fête étudiante organisée à Eilat, les foules réunies lors des matchs de football et un pèlerinage annuel attirant à Ouman, en Ukraine, des dizaines de milliers d’Israéliens qui se rendent à cette occasion sur le tombeau d’un rabbin vénéré. Les officiels craignaient que les centaines de pèlerins ne reviennent avec le coronavirus. Des dizaines de voyageurs contaminés ont été attrapés à l’aéroport en possession de faux documents affirmant qu’ils étaient négatifs au coronavirus – des documents produits avant de monter à bord de l’avion.

« Le cabinet ne voit pas les choses comme nous et il a décidé que ces événements pouvaient avoir lieu », a dit Zarka.

Les chiffres du ministère de la Santé qui ont été rendus publics mardi ont indiqué que 10 556 nouveaux cas avaient été diagnostiqués lundi et que 690 patients se trouvaient dans un état grave suite à des complications de la COVID-19.

Le taux de positivité, établi sur la base de 178 000 tests de dépistage, est de 5,93 %. Il était de 5,24 % dimanche.

Il y a, au total, 83 952 cas actifs de coronavirus dans le pays. 18 personnes ont succombé à une forme grave de la COVID-19, mardi. Le bilan des décès entraînés par le coronavirus depuis l’apparition de l’épidémie est de 7 297 personnes.

Le taux de reproduction de base, calculé pour déterminer la situation d’il y a dix jours, était de 1,01 en date du 3 septembre. Après des semaines de baisse constante, le « R0 » a recommencé à augmenter il y a deux semaines.

Dimanche, plusieurs ministres ont été entendus en train de dire, avant une réunion du cabinet, que certaines restrictions liées au coronavirus avaient été mises en place pour inciter à la vaccination plutôt que pour faire baisser la morbidité.

Amy Spiro a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...