La rectrice d’une école américaine « déçue » par le rejet d’un groupe pro-Israël
Rechercher

La rectrice d’une école américaine « déçue » par le rejet d’un groupe pro-Israël

Pour Maud Mandel, présidente de l'université Williams College, "la retranscription des débats et du vote indiquent que la décision repose sur des raisons politiques"

Maud Mandel, présidente du Williams College, lors d'une conférence de l'Association d'études juives à Boston, en décembre 2018. (Crédit : Tim Correira)
Maud Mandel, présidente du Williams College, lors d'une conférence de l'Association d'études juives à Boston, en décembre 2018. (Crédit : Tim Correira)

La présidente du Williams College a critiqué la décision du conseil étudiant de ne pas reconnaître une association étudiante pro-Israël. Le mois dernier, cette petite l’université de Williamstown, dans le Massachusetts, a en effet voté contre l’admission de la Williams Initiative for Israel.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, la présidente de l’école, Maud Mandel, a déclaré que « la retranscription des débats et du vote indiquent que la décision repose sur des raisons politiques ».

« Je suis déçue » que le conseil n’ait pas suivi « son propre règlement » qui ne mentionne pas les opinions politiques comme critère de reconnaissance d’une association étudiante.

Le conseil étudiant a voté non le 23 avril dernier après que des étudiants engagés ont fait part de leur inquiétude à l’égard du soutien de l’association aux politiques d’Israël vis-à-vis des Palestiniens. C’est la première fois en plus de dix ans qu’un groupe conforme aux réglementations du conseil se voit débouter d’après le journal étudiant Williams Record.

Molly Berenbaum, l’une des dirigeantes de l’association pro-Israël, a indiqué vouloir porter un autre point de vue sur le campus.

« Je pense qu’être étudiant consiste en partie à être confronté à des idées contradictoires », a-t-elle expliqué au Williams Record. « Et je pense qu’il faut réagir à cette confrontation d’idées par des débats et des discussions plutôt que par la mise sous silence des informations ».

La responsable de l’université a fait savoir que la Williams Initiative for Israel pourrait toujours rester sur le campus et accéder à tous les services à la disposition des associations étudiantes, conformément à la politique de l’université.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...