La réinhumation de 29 défunts juifs de Valenton à Metz rendue possible
Rechercher

La réinhumation de 29 défunts juifs de Valenton à Metz rendue possible

L’ACIP Créteil, association de la communauté juive de la ville, et ses donateurs ont permis à 29 neshamot du carré juif du cimetière de Valenton de bénéficier d'un repos éternel

  • L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
    L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
  • L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
    L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
  • L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
    L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
  • L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)
    L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)

Transférer les morts juifs parisiens dont les concessions n’ont pas été renouvelées par les proches vers un autre cimetière : telle est la mission que s’est donnée l’ACIP Créteil, association de la communauté juive de la ville.

Suite à une collecte de fonds en janvier dernier lors de son dernier diner de gala, l’opération s’est poursuivie le 3 juin dernier, par le transfert et la réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France. Leur action a ainsi permis à ce que les défunts concernés puissent continuer à bénéficier d’une sépulture sous concession et qu’ils ne soient pas déplacés en ossuaire, alors que le carré juif du cimetière de Valenton, où les concessions à perpétuité ne sont pas disponibles, se trouvait saturé.

Dans un émouvant et beau reportage de 10 minutes réalisé par l’association et publié récemment, l’ACIP Créteil narrait l’opération et alertait sur les « exhumations administratives », qui surviennent notamment quand une concession est arrivée à terme et est non renouvelée, ou qu’elle se trouve en état d’abandon. « Malheureusement, cela risque d’arriver à nos parents. Cela risque de nous arriver », explique la vidéo.

L’opération, réalisée sous un protocole très strict, est devenue possible notamment grâce aux efforts de la Hévra Kadicha, des autorités de la ville et du cimetière de Valenton, de Jean-Marie Brétillon, ancien maire de Charenton-le-Pont, d’Albert Elharrar, président de la communauté juive de Créteil, de Philippe Wolff, président de la communauté de Metz, de Henry Schumann, vice-présent du Consistoire de la Moselle, de Joël Mergui, président du Consistoire, de Haïm Korsia, grand rabbin de France, et des rabbins de Créteil et Metz, Alain Sénior et Bruno Fiszon.

Notre rapport à l'autre

⚠️ Juifs parisiens, il y a un sujet que nous devons connaitre. Le sujet des exhumations des tombes juives dans les cimetières parisiens est bien réel.???? Si vous avez 10 minutes, nous vous invitons à regarder ce reportage au coeur de l'action de la communauté juive de Créteil. Agissons ensemble pour le respect de nos morts. ✡️Acip-Créteil Acic

פורסם על ידי ‏‎Communauté Juive de Créteil – ACIP Créteil‎‏ ב- יום ראשון, 28 ביוני 2020

Dans la vidéo, Albert Elharrar explique avoir été alerté dès 2012 par le Dr. Charbit, qui réside en Israël, au sujet du risque d’exhumations administratives à Valenton.

S’il a dans un premier temps pu négocier de sursoir ces exhumations, celles-ci étaient devenues nécessaires quand le carré juif est arrivé à saturation. Par « miracle » à la sortie du dernier Kippour, il a obtenu un accord de l’ancien maire de Valenton de récupérer les sépultures.

« Toute une équipe s’est mise en route. On a procédé aux exhumations grâce aux équipes de la Hevra Kadich et à un rav venu d’Israël », explique-t-il.

Après des échanges avec les responsables communautaires de la Moselle, il a été décidé que les neshamot seraient réinhumés à Metz – un projet reporté de quelques semaines en raison de la crise sanitaire.

L’opération de réinhumation de 29 sépultures juives du cimetière de Valenton, dans le Val-de-Marne, à celui de Metz, dans l’est de la France, menée par l’l’ACIP Créteil. (Crédit : capture d’écran ACIP Créteil / Facebook)

« Je suis persuadé que cette réinhumation n’est pas juste importante pour la communauté, mais c’est aussi une belle leçon pour la civilisation, avec cette notion du respect de l’autre et du prix qu’on attache à la vie, qu’on ne peut pas galvauder, et qui pour nous restera sacrée pour toujours », a commenté Alain Senior, rabbin de Créteil.

« Une des forces de la tradition juive et du judaïsme, c’est le respect de nos morts et la préservation des sépultures. Cela a été fondamental dans toute notre histoire », a souligné Joël Mergui, rendant hommage aux principaux acteurs du projet et appelant à la poursuite de la préservation des sépultures, afin que toutes les âmes juives puissent bénéficier d’un repos éternel, comme le veut la tradition.

Haïm Korsia a lui aussi salué ces responsables communautaires et élus qui ont rendu le projet possible, ainsi que les donateurs qui y ont participé, « acteurs de la vie et du rêve de fraternité ».

Glenn Cloarec a participé à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...