Rechercher
LOYAUTÉ ENVERS LA LIGUE

La star américano-iranienne de « Téhéran » en dilemme pour le match États-Unis-Iran

Shaun Toub n'a pas su qui soutenir, mais aspire à un changement dans le contexte des protestations actuelles, car "le monde voit désormais ce que fait ce régime"

L'acteur Shaun Toub assistant à la première de la deuxième saison de "Tehran" sur Apple TV, à New York, le 4 mai 2022. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP)
L'acteur Shaun Toub assistant à la première de la deuxième saison de "Tehran" sur Apple TV, à New York, le 4 mai 2022. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP)

L’acteur irano-américain, Shaun Toub, vedette de la série à suspense israélienne à succès « Téhéran », a déclaré qu’il ne savait pas qui soutenir lorsque l’Iran a affronté les États-Unis lors de la Coupe du monde de football au Qatar, mardi soir.

« Qui dois-je encourager ? Je suis tellement embêté. Oh mon Dieu – ce match va me tuer », a déclaré Toub dans une vidéo qu’il a publiée sur Instagram pendant le match de football qui s’est finalement achevé par une victoire 1-0 des États-Unis. « Que dois-je faire ? Avec un peu de chance, ce sera un bon match quelqu’en soit l’issue. »

Dans une interview accordée mercredi à la chaîne publique israélienne Kan – le producteur de « Téhéran » – Toub a déclaré avoir ressenti de la tristesse lorsque l’Iran a finalement été éliminé du tournoi international.

« Peu importe qui gagne, tout ira bien – mais, à la fin du match, j’ai tout à coup ressenti de la tristesse pour l’Iran », a-t-il déclaré. « Je pensais qu’une victoire donnerait peut-être un peu d’espoir aux Iraniens, et cela m’a attristé. »

Toub critique ouvertement l’actuel régime iranien. Il a déclaré soutenir les protestations généralisées qui secouent la nation depuis plusieurs mois.

« Ce qui se passe en Iran – c’est incroyable. Ils tuent la jeunesse iranienne. Ce régime est tellement brutal, mais ils n’abdiquent pas, les jeunes ne s’arrêtent pas », a-t-il déclaré.

Dans la série, dont la deuxième saison a été diffusée au début de l’année, Toub, qui est juif et qui vit à Los Angeles, joue le rôle de Faraz Kamali, le chef des enquêtes du célèbre Corps des Gardiens de la Révolution islamique. La série raconte l’histoire d’une jeune agent de l’agence de renseignement du Mossad, Tamar, qui se retrouve prise dans une opération qui a mal tourné en Iran et qui doit se battre à la fois pour sa sécurité et pour sa mission.

Toub, qui a également joué dans la série « Homeland » et le film « Crash », a révélé que la troisième saison de « Téhéran » commencera à être tournée en janvier.

Shaun Toub dans le rôle de Faraz Kamali dans une scène de « Tehran ». (Crédit : Apple TV+ via AP)

À la question de savoir si l’intrigue intégrera les manifestations de masse, Toub s’est montré peu loquace. « Tout change, ils ne cessent de modifier le scénario en raison de ce qui se passe en Iran. »

L’acteur a dit recevoir beaucoup de messages sur Instagram de personnes en Iran – y compris de ceux qui étaient heureux de voir l’équipe de leur propre pays perdre à la Coupe du monde et de ceux qui pleuraient cette défaite.

« C’est une situation bizarre », a-t-il déclaré. « Ce régime est brutal. »

Malgré la sévère répression de ces protestations à travers l’Iran, Toub a déclaré qu’il est « absolument » optimiste quant à leur capacité à apporter un changement, et que la conversation se poursuivra au-delà de la Coupe du monde.

« La donne a changé car le monde voit désormais ce que fait ce régime », a-t-il dit. « Je suis optimiste. J’espère toujours des jours meilleurs. »

Le milieu de terrain iranien Mehdi Torabi, à gauche, tente de prendre le ballon au défenseur américain Antonee Robinson pendant un match de football entre l’Iran et les États-Unis du Groupe B pendant la Coupe du monde de la FIFA au stade Al-Thumama de Doha, au Qatar, le 29 novembre 2022. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)

Un Iranien a été tué par les autorités après avoir célébré la défaite de l’équipe d’Iran face aux Etats-Unis lors du Mondial de football. Mehran Samak, 27 ans, a été tué par balles après avoir klaxonné au volant de sa voiture à Bandar Anzali, une ville sur la mer Caspienne, au nord-ouest de Téhéran, selon des groupes de défense des droits humains.

Le jeune homme « a été visé directement et atteint à la tête par les forces de sécurité… après la défaite de l’équipe nationale contre l’Amérique », a déclaré le groupe Iran Human Rights (IHR), basé à Oslo.

Une autre ONG, le Center for Human Rights in Iran (CHRI) basé à New York, a également affirmé que le jeune homme avait été tué par les forces de sécurité en participant aux célébrations.

Originaire de Bandar Anzali, le milieu de terrain international iranien Saeid Ezatolahi, qui a joué mardi contre les Etats-Unis, a révélé qu’il connaissait Samak et a publié une photo d’eux ensemble dans une équipe de football de jeunes.

« Après la perte amère de la nuit dernière, la nouvelle de ton décès a mis le feu à mon cœur », a déclaré Ezatolahi sur Instagram, décrivant Samak comme un « coéquipier d’enfance ».

Sans commenter les circonstances de sa mort, Ezatohali a ajouté : « Un jour, les masques tomberont, la vérité sera mise à nu ». « Ce n’est pas ce que nos jeunes méritent. Ce n’est pas ce que notre nation mérite », a-t-il encore écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.