La venue du chanteur Amir déclenche la polémique à Fontenay
Rechercher

La venue du chanteur Amir déclenche la polémique à Fontenay

Le Franco-Israélien est accusé d'avoir servi trois ans “dans l’armée israélienne d'occupation” par Nassim Lachelache, maire-adjoint de la ville

Le chanteur Amir Haddad en concert le 30 juin 2016, lors de l'Olimpiada à Jérusalem. (Crédits : autorisation)
Le chanteur Amir Haddad en concert le 30 juin 2016, lors de l'Olimpiada à Jérusalem. (Crédits : autorisation)

Nassim Lachelache, adjoint au maire chargé de la Politique de la ville et de la réussite éducative à Fontenay-sous-Bois, était fermement opposé à la venue d’Amir Haddad à la fête de Madelon de Fontenay-sous-bois (94), le samedi 10 juin.

En cause, « Amir a été soldat de l’armée israélienne coloniale d’occupation pendant trois ans. Il n’a donc pas sa place dans un événement organisé avec des deniers publics, avec l’argent des Fontenaisiens », affirme l’adjoint.

« Nous ne payons pas des impôts pour nous voir imposer lors d’un concert de solidarité et de rapprochement entre les peuples une personnalité qui porte toutes les valeurs contraires », explique l’édile au Courrier de l’Atlas.

Dentiste certifié, Amir a connu ses 15 premières minutes de célébrité en 2006 dans la version israélienne d’« American Idol », intitulée « A star is born ».

Il était toujours soldat de l’armée israélienne à l’époque. En 2014, Amir, qui est né en France et possède la double nationalité franco-israélienne, est apparu dans la version française de « The Voice ». Les quatre juges, dont la star internationale Mika, ont retourné leurs fauteuils vers Amir pendant les auditions à l’aveugle, signe d’intérêt officiel de l’émission.

Amir a fini troisième et a peu après été sélectionné pour représenter la France à l’Eurovision 2016, avec sa chanson « J’ai cherché », dont les paroles sont en français et en anglais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...