L’AFP épinglée pour mensonges et militantisme par InfoEquitable
Rechercher

L’AFP épinglée pour mensonges et militantisme par InfoEquitable

L'agence est accusée d'avoir publié une dépêche "au ton très militant, déséquilibrée, tendancieuse, truffée d’inexactitudes grossières et de fake-news anti-israéliennes"

La barrière de sécurité qui sépare Israël de la Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La barrière de sécurité qui sépare Israël de la Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Dans un article publié mardi, le site InfoEquitable a accusé de militantisme et de manque de neutralité deux journalistes – une Palestinienne et une Française – pour un article intitulé « A cause du mur de séparation, une famille palestinienne cloîtrée dans sa maison ».

L’article relate le quotidien d’une famille palestinienne vivant à proximité de la barrière de sécurité. Une dépêche « au ton très militant, déséquilibrée, tendancieuse, truffée d’inexactitudes grossières et de fake-news anti-israéliennes », selon le site.

Ainsi, InfoEquitable accuse notamment l’AFP d’avoir utilisé le mot « mur », « plus efficace », qui « claque sec », que ce dont il s’agit en fait : « un ‘grillage sécurisé’, comme on l’apprendra plus loin au détour d’une phrase [dans la dépêche]. »

« Le reportage est consacré à la vie de la famille Hajajla, résume le site. Sa maison est séparée du village de Walajah à cause du tracé de la barrière. Les autorités israéliennes ont construit un tunnel pour lui permettre de passer de l’autre côté. Pendant huit jours, ce tunnel a été fermé, pour des raisons qui seront expliquées plus bas. Voilà toute l’affaire ! L’AFP va la transformer en un implacable réquisitoire anti-israélien. »

Le texte accuse ensuite l’agence de « mensonge par omission », n’évoquant pas « les raisons qui ont présidé à la construction du ‘mur’ », les « attentats-suicide perpétrés par des kamikazes palestiniens » et le « millier de victimes israéliennes qui ont conduit les Israéliens à ériger ce mur pour protéger la population civile ». L’AFP est également accusée d’avoir relayé une fake-news au sujet de « l’occupation de la Cisjordanie » qui serait « illégale, selon l’ONU ». « C’est archi-faux ! L’AFP donne là une information totalement erronée », écrit le site.

Ainsi, InfoEquitable estime que l’AFP n’a pas respecté sa charte des bonnes pratiques éditoriales et déontologiques et que les deux journalistes à l’origine de la dépêche francophone ont un parti pris. Hiba Aslan est ainsi accusée d’avoir partagé des contenus propagandistes pro-palestiniens sur les réseaux sociaux. Clothilde Mraffko est elle accusée d’avoir encore davantage orienté le texte.

L’AFP a reconnu « certaines imprécisions et un manque de contexte dans la version en français ». L’agence a dans la foulée, six jours après avoir émis la dépêche d’origine, publié une mise à jour.

Un récit qui «  reste globalement hostile aux Israéliens, mais les erreurs les plus flagrantes ont été supprimées ».

« Ces inexactitudes manifestes ne sont pas que des erreurs factuelles. C’est par ce type de pratique que s’instille au jour le jour la désinformation anti-israélienne, chez les journalistes puis dans l’opinion publique », rappelle InfoEquitable.

Le site se définit comme une veille médias œuvrant « pour une couverture juste et précise de l’actualité sur Israël dans les médias francophones ».

« InfoEquitable combat les fausses représentations d’Israël dans les médias en réagissant aux articles et reportages biaisés et en exigeant que les médias soient tenus à leurs responsabilités », explique le site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...