L’Agence Juive veut son tribunal rabbinique pour convertir les immigrants
Rechercher

L’Agence Juive veut son tribunal rabbinique pour convertir les immigrants

En effectuant des conversions à l'étranger, le nouvel organisme faciliterait l'immigration des couples "mixtes"

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

Une manifestation en faveur d'un plus grand pluralisme dans les conversions, en 2014 (Autorisation: Ne'emanei Torah Va'Avoda)
Une manifestation en faveur d'un plus grand pluralisme dans les conversions, en 2014 (Autorisation: Ne'emanei Torah Va'Avoda)

Les conversions libérales et masorti effectuées en dehors de l’Etat d’Israël sont reconnues par le ministère de l’Intérieur israélien pour obtenir la citoyenneté. En revanche, et paradoxalement, seul un nombre restreint de rabbins orthodoxes siégeant dans des tribunaux rabbinique à l’étranger sont reconnus par le grand rabbinat d’Israël pour les conversions orthodoxes.

Plus troublant encore sur la question « qui-a-le-droit-de-convertir-des-non-Juifs », il y a les cas de rabbins orthodoxes qui officient dans deux communautés – une à l’étranger et une en Israël – qui ne sont autorisés à statuer sur les conversions qu’à l’étranger.

Afin de remédier à cette confusion autour des conversions, la commission pour l’Unité du peuple juif au sein de l’Agence Juive a adopté mercredi après-midi une résolution demandant l’appui de l’organisation pour la création d’un tribunal de conversion indépendant.

La commission – composée de représentants civils et religieux de toute la diaspora et de tous les courants du judaïsme – a suggéré à l’Agence Juive de soutenir la création de cette nouvelle juridiction de conversion qui servirait tous les courants du judaïsme « à la lumière de la responsabilité de l’Agence Juive pour assurer l’unité du peuple juif ».

Le président de l’exécutif de l’Agence juive pour Israël, Natan Sharansky, a accepté de relever le défi de la commission.

« L’Agence juive sert les besoins des communautés juives du monde entier. Ceci est l’un des besoins exprimés par les différentes communautés juives. Le temps est venu d’y répondre », a déclaré Sharansky.

La proposition est conçue comme un moyen pour les familles « mixtes » (interconfessionnelles) ainsi que pour les individus qui souhaitent être pleinement intégrés dans le peuple juif grâce à la conversion de pouvoir immigrer en Israël.

Dans une ébauche de la proposition envoyée au Times of Israel, il est écrit que si les choses n’évoluent pas, l’Agence Juive déploierait ce nouveau Beit din [tribunal religieux] afin d’assister les rabbins locaux.

La commission a en outre appelé l’Agence juive à aider les convertis qui souhaitent immigrer en Israël à naviguer au travers de la bureaucratie de la nation du peuple juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...