L’agent de sécurité blessé lors d’une attaque à Jérusalem est sorti de l’hôpital
Rechercher

L’agent de sécurité blessé lors d’une attaque à Jérusalem est sorti de l’hôpital

Asher Elmaliach, qui a été poignardé au cœur, est en très bonne condition générale, et doit bientôt commencer la rééducation

Capture d'écran de la bande vidéo de la caméra de sécurité montrant Yassin Abu al-Qar'a (en chemise bleue) poignardant Asher Elmaliach à l'entrée de la gare routière centrale de Jérusalem le 10 décembre 2017
Capture d'écran de la bande vidéo de la caméra de sécurité montrant Yassin Abu al-Qar'a (en chemise bleue) poignardant Asher Elmaliach à l'entrée de la gare routière centrale de Jérusalem le 10 décembre 2017

Un agent de sécurité qui a été poignardé au cœur lors d’une attaque terroriste à la Gare centrale de bus de Jérusalem est sorti de l’hôpital dimanche. Les docteurs ont décrit son état de santé comme étant très bon.

Asher Elmaliach, âgé de 46 ans, qui a subi des blessures très graves après avoir été poignardé le 10 décembre, avait été hospitalisé au Centre Médical Shaare Zedek de la capitale.

Elmaliach « est sorti aujourd’hui dans une très bonne condition générale et est transféré en rééducation pour un renforcement physique », a déclaré l’hôpital dans un communiqué qui précisait qu’il avait demandé que sa vie privée soit respectée par les médias.

L’agent de sécurité, qui souffrait de blessures au cœur et aux poumons, a passé des semaines sous assistance respiratoire mécanique, soulageant les efforts du cœur et des poumons en réalisant certaines de leurs fonctions, à savoir débarasser le dioxide de carbone du sang et l’approvisionner en oxygène.

Asher Elmaliach, l’agent de sécurité poignardé devant la gare routière de Jérusalem le 10 décembre 2017 (Facebook)

Yassin Abu al-Qara, le terroriste âgé de 24 ans, a été inculpé le 28 décembre pour « un acte de terrorisme avec une tentative de meurtre » et pour être entré illégalement en Israël.

Les images vidéo choquantes de la scène de l’attaque montrent al-Qara donnant ses affaires lentement à Elmaliach, qui contrôle les voyageurs à l’entrée de la gare routière, avant de sortir soudainement un couteau et de le planter dans la poitrine de l’agent.

Abu al-Qara a ensuite essayé de prendre la fuite, mais un policier et des civils l’ont poursuivi et l’ont plaqué au sol.

Selon l’acte d’accusation, le matin de l’attaque, al-Qara « a dit au revoir à ses proches au téléphone », il a acheté un couteau et est entré illégalement en Israël afin de mener une attaque terroriste en réponse à la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël quelques jours auparavant.

Après avoir entendu l’annonce de Trump, « l’accusé a prévu de poignarder autant de Juifs que possible jusqu’à ce qu’il soit tué et transformé en martyr », pouvait-on lire dans l’acte d’accusation.

Photo de Yasin Abu al-Qura, 24 ans, originaire de Talluza, près de Naplouse, qui a poignardé un agent de sécurité à la gare routière centrale de Jérusalem le 10 décembre 2017 (Facebook)

Al-Qara, originaire de Wadi al-Fara, aux alentours de Naplouse, a acheté le couteau dans une autre ville du nord de la Cisjordanie. Il l’a caché dans son manteau et s’est dirigé vers la ville d’Hadera, en profitant d’un permis qui l’autorisait à entrer dans la « zone tampon » le long de la frontière de la Cisjordanie, même véritablement en Israël.

Préoccupé à l’idée de voyager dans un bus public sans permis légal lui permettant d’entrer en Israël, al-Qara a payé 500 shekels (120 euros) pour un voyage en taxi entre Hadera et Jérusalem.

Pendant le voyage, il a écrit un testament sur son téléphone, en se basant sur ce qu’on lui avait appris dans les écoles de l’Autorité palestinienne, selon l’acte d’accusation.

Une fois qu’il est arrivé à Jérusalem peu après 14 heures, al-Qara s’est approché de la Gare centrale de Bus.

Il a été arrêté à l’entrée par Elmaliach, qui lui a demandé de passer par le détecteur de métaux avant d’entrer. Le détecteur a sonné plusieurs fois, puisqu’al-Qara avait le couteau caché dans son manteau.

A ce moment-là, peut-on lire sur l’acte d’accusation, al-Qara a déterminé qu’Elmaliach était juif et a « décidé de le poignarder à mort ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...