L’ancien grand rabbin de France, Joseph Sitruk, est décédé
Rechercher

L’ancien grand rabbin de France, Joseph Sitruk, est décédé

Guide spirituel de la première communauté juive d'Europe pendant plus de 20 ans et gardien sourcilleux de l'orthodoxie religieuse, Sitruk est mort dimanche à Paris à l'âge de 71 ans

Le Rabbin Joseph Haim Sitruk à Paris, lors du Siyoum de Dirshoum - 22 mars 2015 (Crédit : autorisation)
Le Rabbin Joseph Haim Sitruk à Paris, lors du Siyoum de Dirshoum - 22 mars 2015 (Crédit : autorisation)

L’ancien grand rabbin de France, le Rav Joseph Haïm Sitruk, est décédé le 25 septembre 2015, à l’âge de 71 ans.

Il était à l’hôpital depuis plusieurs jours. Le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia avait fait un appel à la prière, vendredi dernier, dans l’espoir qu’il recouvre la santé.

L’ancien Grand Rabbin était marié et avait donné naissance à une fratrie de neuf enfants.

En 2001, Joseph Sitruk avait fait une attaque cérébrale, qui avait causé des dommages permanents sur sa santé. Le prénom « Haïm », qui signifie vie en hébreu, avait alors était ajouté.

Joseph Sitruk est né en Tunisie le 16 octobre 1944. Diplômé en 1970 d’études rabbiniques, il devient d’abord rabbin à Strasbourg, puis adjoint du Grand Rabbin de Strasbourg, Max Warschawski.

En 1975, il devient Grand Rabbin de Marseille avant de devenir en 1987 Grand Rabbin de France. Fonction qu’il occupera pendant 21 ans, ayant été réélu à deux reprises.

En 2007, il reçoit la distinction de Commandeur de la Légion d’honneur.

En 2008, après de nouvelles élections ou Joseph Sitruk était en course, c’est Gilles Bernheim qui avait été élue.

Dès l’annonce de son décès, les réactions se sont multipliées pour saluer la mémoire de cet homme chaleureux.

« Beaucoup de tristesse au moment où j’apprends la disparition du Grand Rabbin Joseph Haïm Sitruk Zats’al. Il fut un maître et un ami », a tweeté Gilles Berheim, qui lui avait succédé.

Le président français François Hollande a salué la mémoire d’un « homme de dialogue, défenseur de la laïcité, (…) une figure marquante du judaïsme français ». Le Premier ministre Manuel Valls a présenté ses « condoléances attristées ».

Pour Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, Joseph Sitruk était « un acteur du dialogue avec toutes les religions, un défenseur des valeurs de la République et un combattant infatigable de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ».

Le ministre a assisté en soirée à une cérémonie à la Grande Synagogue de la Victoire à Paris, où étaient notamment présents l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy et Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France ainsi que des centaines d’anonymes.

Joseph Sitruk « a contribué à faire aimer et rayonner le judaïsme auprès de beaucoup de juifs qui en étaient peut-être éloignés », a salué le président du Consistoire central Joël Mergui.

« Il laissera une empreinte très profonde dans l’histoire et la vie du judaïsme français », a souligné le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Dernièrement, Joseph Haïm Sitruk avait été au coeur d’une large controverse concernant la Gay pride de Tel Aviv. Joseph Sitruk avait ainsi déclaré que « la Torah considère l’homosexualité comme une abomination et un échec de l’humanité ».

Selon Joseph Sitruk, « Israël, par cette manifestation, se trouve rabaissé au rang le plus vil ». Ces déclarations avaient déclenché un vive émoi auprès de la communauté homosexuelle française ainsi que de la communauté nationale.

נפלה עטרת ראשנוNous sommes au regret de vous annoncer le départ de ce monde de notre maître, le Rav Yossef Haym Sitruk.Que son mérite nous protège et nous délivre amen.

Posted by Grand Rabbin Joseph Haim Sitruk zl on Sunday, 25 September 2016

Il sera enterré à Jérusalem lundi matin.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...