L’annexion de la Cisjordanie est toujours d’actualité – Netanyahu
Rechercher

L’annexion de la Cisjordanie est toujours d’actualité – Netanyahu

Selon le Premier ministre, l'application de la souveraineté dépend aujourd'hui de Washington ; il avait jusqu'à présent largement gardé le silence sur le sujet

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans l'implantation de Mevo'ot Yericho, pendant la fête juive de Tu Bishvat, dans la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 10 février 2020 (Crédit : Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans l'implantation de Mevo'ot Yericho, pendant la fête juive de Tu Bishvat, dans la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 10 février 2020 (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lors de la réunion de sa faction du Likud lundi que l’annexion prévue de zones de Cisjordanie n’avait pas été « retirée de la table », mais qu’elle était maintenue en suspens par l’administration américaine.

« La question de l’application de la souveraineté est actuellement à Washington. Elle n’a pas été retirée de la table, cette option existe encore », a-t-il affirmé.

Netanyahu avait déclaré son intention de faire avancer l’annexion partielle de la Cisjordanie sous les auspices du plan de paix américain à partir du 1er juillet – mais il ne s’est rien passé depuis et, ces dernières semaines, le chef de gouvernement a largement gardé le silence à ce sujet.

Des informations, ces derniers mois, ont indiqué que la Maison Blanche avait perdu de son enthousiasme sur la question dans le contexte de la pandémie de coronavirus, de mouvements de protestation dénonçant le racisme et d’élections nationales qui se profilent au mois de novembre, entre autres.

La Maison Blanche a déclaré de manière répétée qu’Israël doit seul décider de l’annexion, mais elle doit encore donner une réponse définitive concernant son soutien et sa reconnaissance éventuels d’une annexion unilatérale des 30 % des territoires qui ont été alloués à l’Etat juif dans le cadre du plan de paix.

Ces territoires comprendraient toutes les implantations ainsi que la Vallée du Jourdain stratégique.

Le plan prévoit également l’établissement, sous conditions, d’un Etat palestinien dans le reste de la Cisjordanie avec des territoires supplémentaires au sein d’Israël.

Le mois dernier, le président de la Knesset, Yariv Levin, avait reconnu en privé que Washington n’accordait pour le moment aucune attention au plan d’annexion israélien, avait fait savoir la radio militaire. L’administration américaine est suffisamment occupée par ailleurs par ce qu’il se passe actuellement aux Etats-Unis, avait dit Levin, selon la radio, et « elle n’est pas réceptive » concernant la question de l’annexion.

Des agriculteurs palestiniens récoltent des oignons dans la Vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 10 février 2020. (Crédit : AP/Majdi Mohammed)

Netanyahu a salué le plan de Trump – au moins en termes d’annexion. La proposition de paix a été par ailleurs totalement rejetée par les Palestiniens.

À l’exception des Etats-Unis, la communauté internationale a exprimé son opposition quasiment unanime à l’annexion unilatérale.

Les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens sont moribondes depuis 2014.

Tentant de contrer le plan de Trump, les Palestiniens ont présenté leur propre proposition et ont offert de relancer les négociations directes sur la base d’un retrait d’Israël sur les lignes pré-1967, avec des ajustements frontaliers mineurs.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...