L’AP dit avoir contrecarré 200 attaques depuis octobre
Rechercher

L’AP dit avoir contrecarré 200 attaques depuis octobre

Le chef de la sécurité affirme que son agence travaille pour empêcher l'effondrement de l'AP et que l'EI ne le remplace

La police palestinienne en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
La police palestinienne en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Le chef de l’organisme palestinien du renseignement intérieur a déclaré que l’Autorité palestinienne a empêché 200 attaques contre des Israéliens dans la dernière vague d’attaques terroristes qui sévit depuis le mois d’octobre 2015.

Majed Faraj, le directeur général du service des Renseignements de l’Autorité palestinienne, a déclaré à Defense News dans un entretien publié mercredi que les services de sécurité palestiniens ont également confisqué des armes et arrêté quelque 100 Palestiniens dans le but de prévenir les attaques.

« Nous sommes sûrs que la violence, la radicalisation et le terrorisme vont nous faire du mal. Cela ne va pas nous rapprocher de la réalisation de notre rêve [qui est la création d’] un Etat palestinien », a expliqué Faraj au magazine dans ce qui était sa première entrevue avec les médias.

Au moins 29 Israéliens et quelque 150 Palestiniens, pour la plupart d’entre eux des terroristes, ont été tués dans la dernière vague de la violence ces derniers mois, qui a inclus des attaques au couteau, des attaques à la voiture-bélier et des fusillades quasi quotidiennes en Israël et en Cisjordanie.

« Mise à part la menace immédiate du Hamas et d’autres groupes extrémistes opposés aux politiques de l’AP contrôlée par l’OLP, Faraj considère la coordination sécuritaire comme un pont qui peuvent nourrir une bonne ambiance jusqu’à ce que les politiciens reviennent à des négociations sérieuses », a affirmé l’article.

« Nous nous sommes battus pendant de nombreuses décennies d’une manière différente ; et maintenant nous nous battons pour la paix … Je vais donc continuer à me battre pour garder ce pont contre la radicalisation et la violence qui doit nous conduire à notre indépendance », a déclaré Faraj.

Il a également mis en garde contre l’effondrement possible de l’AP et la montée de l’Etat islamique en Cisjordanie à sa place.

« [L’Etat islamique] est à notre frontière ; ils sont ici avec leur idéologie et ils cherchent à trouver une plate-forme appropriée pour établir leur base. Par conséquent, nous devons éviter un effondrement ici, parce que l’alternative est l’anarchie, la violence et le terrorisme ».

« Nous, avec nos homologues de l’establishment sécuritaire israélien, avec les Américains et d’autres, essayons tous d’éviter l’effondrement. Les experts savent tous que dans le cas d’un effondrement, tout le monde sera touché… Ils sont déjà en Irak, la Syrie, le Sinaï, le Liban et la Jordanie, mais Ramallah, Amman et Tel-Aviv doivent rester à l’abri d’eux », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...