Rechercher

L’Arabie saoudite exhorte l’Iran à cesser son « comportement négatif »

Le roi Salmane a par ailleurs appelé à "la coopération et au dialogue" avec son grand rival

Le roi Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud (Crédit : Wikimedia)
Le roi Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud (Crédit : Wikimedia)

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a exhorté jeudi l’Iran à cesser son « comportement négatif » dans la région, tout en appelant à « la coopération et au dialogue » avec son grand rival.

L’Arabie saoudite, proche partenaire des Etats-Unis, et l’Iran, à couteaux tirés avec Washington, sont les deux gros poids lourds du Golfe et exercent une influence dans tout le Moyen-Orient.

« Nous espérons que (l’Iran) change sa politique et son comportement négatif dans la région », a déclaré le roi Salmane, accusant Téhéran de « déstabiliser » le Moyen-Orient.

Le monarque, qui aura 86 ans vendredi, a également dit vouloir que Téhéran « se dirige vers le dialogue et la coopération », selon l’agence de presse officielle SPA qui a publié le texte intégral d’un discours devant le Conseil de la choura, principal organe consultatif du pays.

L’allocution du roi, retransmise à la télévision, a été retardée de trois heures et a duré moins de quatre minutes, durant lesquelles il est apparu très affaibli, lisant lentement et avec de nombreuses pauses.

Lors de son discours l’année dernière, le roi Salmane avait eu un ton moins conciliant, appelant les puissances mondiales à adopter une « position ferme » contre Téhéran.

En dépit des tensions, Ryad et Téhéran ont tenu des séries de discussions via l’Irak depuis avril dans le but d’apaiser leurs relations.

Un partisan des rebelles chiites Houthis, avec une ceinture de munitions placée sur sa tête, assiste à une célébration à Sanaa, au Yémen, le 9 novembre 2019. (Crédit : Hani Mohammed/AP)

L’Arabie saoudite a accusé cette semaine l’Iran d’aider les rebelles Houthis au Yémen à lancer des attaques contre son territoire. Ryad intervient au Yémen pour appuyer les forces du gouvernement contre ces insurgés.

Le roi Salmane a réitéré ces accusations, estimant que le soutien de l’Iran aux Houthis « menace la sécurité » de l’Arabie saoudite et « exacerbe la situation humanitaire » au Yémen, l’une des pires au monde.

Ce pays, le plus pauvre de la péninsule arabique, est ravagé par la guerre depuis 2014, année où les rebelles se sont emparés de la capitale Sanaa.

L’année suivante, l’Arabie saoudite est intervenue à la tête d’une coalition militaire pour appuyer des forces gouvernementales en peine.

Selon les Nations unies, la guerre a causé la mort de 377 000 personnes, dont plus de la moitié en raison des conséquences indirectes du conflit, notamment le manque d’eau potable, la faim et les maladies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...