L’armée de l’air iranienne se dit prête pour détruire Israël
Rechercher

L’armée de l’air iranienne se dit prête pour détruire Israël

Tsahal assure que l'attaque iranienne dans le mont Hermon, à laquelle elle a riposté en Syrie, avait été planifiée depuis des mois et avec l'accord de la Syrie

Un missile longue portée Shahab-3 exposé pendant la Journée d'Al-Qods à Téhéran, le 23 juin 2017. (Crédit : Stringer/AFP)
Un missile longue portée Shahab-3 exposé pendant la Journée d'Al-Qods à Téhéran, le 23 juin 2017. (Crédit : Stringer/AFP)

Dans un contexte de craintes d’escalade des tensions, quelques heures après la destruction d’installations iraniennes par des frappes aériennes israéliennes qui auraient fait des victimes dans l’armée syrienne, le chef de l’armée de l’air iranienne a déclaré lundi matin que l’armée de son pays était prête à s’engager dans une guerre pour la « disparition d’Israël ».

« Nous sommes prêts pour la guerre décisive qui mènera à la disparition d’Israël. Nos forces armées sont préparées pour le jour de la destruction d’Israël », a fait savoir le commandant Aziz Nasirzadeh, d’après un site d’informations local.

Ancien pilote de l’armée, Nasirzadeh est entré en fonction après sa nomination en août par l’Ayatollah Ali Khamenei au terme d’une période d’intérim qu’il a assurée pendant quelques mois.

Des avions de chasse israéliens ont ciblé des dépôts d’armes iraniens, des infrastructures des services de renseignements ainsi qu’un camp d’entraînement près de Damas à l’occasion d’une opération de bombardements soutenus survenus pendant la nuit, a rapporté ce matin Tsahal, accusant l’Iran d’avoir lancé la veille un missile sur le domaine skiable du mont Hermon.

Le chef de l’armée de l’air iranienne Aziz Nasirzadeh, dans une photo non datée. (Crédit : armée de l’air iranienne)

Les avions israéliens ont également bombardé des systèmes de défense aérienne syrienne qui avaient ouvert le feu sur les avions de combat, a ajouté l’armée.

« Lors de l’attaque, des dizaines de missiles sol-air ont été tirés, malgré les mises en garde claires exprimées [par Israël]. En conséquence, plusieurs batteries de défense aérienne ont également été ciblées, » explique Tsahal dans un communiqué.

D’après la Russie, quatre soldats syriens ont été tués lors des frappes. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) indique qu’au moins sept autres personnes ont perdu la vie, probablement des membres des troupes iraniennes et pro-iraniennes.

Le missile visant la station du mont Hermon, intercepté par le système de défense aérienne israélien Dôme de fer, semble avoir été tiré en représailles de frappes israéliennes dimanche sur l’aéroport international de Damas et la ville d’al-Kiswah, au sud de la capitale.

Mais le porte-parole de l’armée Ronen Manelis a affirmé lundi que l’attaque iranienne avait été planifiée des mois à l’avance.

Dans son communiqué, Manelis indique : « Le tir [de roquette] iranien est survenu après une longue préparation et une prise de décision achevée il y a des mois. »

La station de ski du mont Hermon, le 11 janvier 2019. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

« La Syrie paye très cher son autorisation de l’opération et des tirs visant le nord du Golan hier, » poursuit Manelis. « Les Syriens s’étaient préparés à l’opération, qui avait été planifiée à l’avance. Il s’agissait d’une tentative iranienne de frapper Israël. »

En riposte, Tsahal indique que son aviation a bombardé des sites de stockage de munitions, dont un situé dans l’aéroport international de Damas, un site de renseignements et un camp d’entraînement militaire, appartenant tous à la force Qods iranienne, l’unité d’élite des Gardiens de la révolution iranienne, que l’Etat hébreu et l’Occident accusent de vouloir s’implanter militairement en Syrie.

Toutes ces cibles se situaient aux alentours de Damas.

« Cette attaque iranienne est une nouvelle preuve irréfutable des intentions réelles du pays de s’enraciner en Syrie, ce qui menace l’État d’Israël et la stabilité régionale », affirme l’armée israélienne dans son communiqué.

L’État hébreu accuse depuis longtemps l’Iran de vouloir s’établir militairement en Israël, ce qui pourrait menacer la sécurité israélienne, et d’essayer de faire passer des armes au groupe terroriste chiite du Hezbollah au Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...