L’armée dit avoir arrêté un berger libanais entré en Israël 
Rechercher

L’armée dit avoir arrêté un berger libanais entré en Israël 

Les médias libanais affirment que l’homme a été “kidnappé” au Liban, après son arrestation dans le territoire disputé du mont Dov

Un convoi de la Force de maintien de la paix des Nations unies (FINUL) patrouille près de Naqoura, au Liban, à proximité de sa frontière avec Israël, en prévision des négociations entre les deux pays dans la région, le 13 octobre 2020. (Mahmoud Zayyat/AFP)
Un convoi de la Force de maintien de la paix des Nations unies (FINUL) patrouille près de Naqoura, au Liban, à proximité de sa frontière avec Israël, en prévision des négociations entre les deux pays dans la région, le 13 octobre 2020. (Mahmoud Zayyat/AFP)

L’armée israélienne a indiqué mardi que ses troupes ont arrêté un berger entré en territoire israélien depuis le Liban.

Selon un communiqué de l’armée, le berger a été interrogé après son interpellation sur le mont Dov, un territoire disputé par Israël, le Liban, la Syrie.

“L’armée ne tolérera aucune tentative de violation de la souveraineté de l’Etat d’Israël”, indique le communiqué.

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, aurait sollicité des bergers pour obtenir des renseignements sur les opérations militaires israéliennes à la frontière.

Les médias d’Etat libanais ont rapporté l’incident, affirmant que le berger a été “kidnappé” à 16 heures dans le secteur de Kfarchouba et “emmené en territoire israélien”.

L’armée libanaise a identifié le berger. Il s’agit de Hassan Qasem Zahra. Il surveillait du bétail à l’endroit où il a été interpellé.

L’armée a déclaré que le berger avait franchi la Ligne Bleue, une frontière établie par les Nations unies en 2000 après le retrait des troupes israéliennes du Sud-Liban. La mission onusienne de la FINUL patrouille sur place.

L’armée libanaise a déclaré dans un communiqué qu’elle suivait cette affaire en coordination avec la force de l’ONU.

Des soldats israéliens près du Har Dov, à la frontière libanaise, dans le nord d’Israël, le 4 janvier 2016. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

La FINUL va lancer une enquête sur les circonstances de l’incident, « y compris le lieu exact où l’homme a été arrêté », a déclaré le porte-parole de la force, Andrea Tenenti.

Le chef de la mission, le général de division Stefano Del Col, a contacté les différentes parties pour obtenir la libération du berger, a-t-il ajouté.

L’incident survient alors que des avions militaires israéliens pénètrent régulièrement dans l’espace aérien libanais ces derniers jours, volant parfois à basse altitude.

Israël et le Liban sont toujours techniquement en guerre et la zone frontalière est le théâtre d’incidents ponctuellement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...