L’armée israélienne nomme un nouveau chef au COGAT
Rechercher

L’armée israélienne nomme un nouveau chef au COGAT

Un officier druze promu major général prendra la relève de Yoav Mordechai lors d'une cérémonie officielle prévue en mai

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Kamil Abu Rokon, au centre, Gadi Eisenkot, chef d'état-major de l'armée, et l'épouse d'Abu Rokon lors d'une cérémonie au siège de l'armée à Tel Aviv le 29 mars 2018. (Israël Forces de défense)
Kamil Abu Rokon, au centre, Gadi Eisenkot, chef d'état-major de l'armée, et l'épouse d'Abu Rokon lors d'une cérémonie au siège de l'armée à Tel Aviv le 29 mars 2018. (Israël Forces de défense)

Kamil Abu Rokon a été nommé pour être le prochain chef du COGAT – l’Administration Civile Israélienne dans les Territoires Palestiniens – prenant la relève du major-général Yoav « Poli » Mordechai, qui a occupé ce poste durant quatre ans.

Lors d’une cérémonie au quartier général de l’armée à Tel-Aviv, Abu Rokon a également reçu une promotion, passant de brigadier général à major-général.

Il prendra formellement le relais de Mordechai après une autre cérémonie prévue en mai, selon l’armée.

Abu Rokon sera le deuxième chef du COGAT druze et le deuxième général druze, après Yousef Mishleb, qui a occupé ce poste de 2003 à 2008.

Avant sa dernière nomination, Abu Rokon dirigeait l’Autorité du passage des frontières du ministère de la Défense.

Lors de la cérémonie de jeudi, le ministre de la Défense, Avigdor Libeman, a salué Mordechai comme étant un « ministère des Affaires étrangères ».

« Je n’ai jamais rencontré une personne autant acceptée à l’international. L’Etat d’Israël vous doit une fière chandelle », a déclaré Liberman à Mordechai.

De gauche à droite, le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, le chef sortant sortant Yoav Mordechai, le major général Kamil Abu Rokon, et le chef d’état-major Tsahal, Eisenkot, lors d’une cérémonie au Siège d’Aviv, le 29 mars 2018. (Forces de défense israéliennes)

Le ministre de la Défense a souhaité bonne chance à Abu Rokon pour son nouveau poste, affirmant qu’il prenait le relais « à un moment crucial où nous avons besoin de la richesse de votre expérience et de votre compétence ».

Mordechai est très largement respecté à la fois en Israël et dans le monde arabe. Il mettra un terme à une carrière de près de 40 ans passée dans les forces de sécurité israéliennes, il a servi dans des unités de renseignement et comme porte-parole de l’armée israélienne. Il a été chef du COGAT en octobre 2013.

Sous Mordechai, le rôle du COGAT s’est étendu à la collaboration avec la communauté internationale sur les questions palestiniennes et à la coopération avec les Palestiniens au-delà de la coordination militaire.

Le chef d’état-major de l’armée israélienneI Gadi Eisenkot, à gauche, serre la main au général Yoav Mordechai, lors d’une cérémonie au siège de l’armée à Tel Aviv, le 29 mars 2018. (Forces de défense israéliennes)

Dans son discours, le chef d’état-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, a noté le caractère inhabituel de ce poste au COGAT, qui est techniquement subordonné au ministère de la Défense – et non à l’armée – mais qui a toujours sa place dans l’état-major général de Tsahal.

Eisenkot a loué Mordechai pour ses efforts en Cisjordanie, qu’il a décrit comme «une arène complexe dans laquelle l’armée israélienne sert de souverain».

Le chef de l’armée a déclaré qu’il était certain que « Kamil est l’homme de la situation, qui apportera au poste sa formidable expérience. Il prendra le relais de [Mordechai] dans un mois et continuera à diriger l’unité de coordination avec toutes ses complexités. »

Abu Rokon, du village druze de Usefiya en Galilée, dirigeait depuis longtemps l’unité COGAT du ministère de la Défense. Il a été commandant adjoint de l’unité en 2001.

La date exacte de la cérémonie nommant Abu Rokon nouveau chef du COGAT n’a pas encore été annoncée, mais elle aura lieu, selon l’armée, au mois de mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...