L’assistant du numéro 2 de l’Autorité palestinienne, “suspecté d’espionnage pour Israël”
Rechercher

L’assistant du numéro 2 de l’Autorité palestinienne, “suspecté d’espionnage pour Israël”

Les médias palestiniens annoncent que l’homme a travaillé 20 ans pour Saeb Erekat, et est passé aux aveux après son arrestation il y a deux semaines

Un assistant de longue date du haut fonctionnaire palestinien Saeb Erekat a été arrêté récemment pour des suspicions d’espionnage au profit d’Israël.

Un haut responsable de la sécurité qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat a affirmé dans un communiqué parvenu à l’AFP qu’ « un employé du département des négociations a été arrêté par le renseignement palestinien il y a environ deux semaines pour espionnage au profit d’Israël ».

Il s’agit, selon ce responsable, d’un « employé administratif n’ayant pas accès aux dossiers politiques ».

L’homme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, « est interrogé » et a « reconnu les faits » après avoir été appréhendé à Ramallah, le siège de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, « après une longue période de surveillance », a précisé le responsable.

Les services de sécurité palestiniens tentent désormais d’évaluer le « préjudice causé par le suspect à la sûreté palestinienne pour en informer au plus vite la justice et le public palestiniens », a-t-il poursuivi.

Les médias ont annoncé que l’homme, non identifié, a travaillé pendant 20 ans pour Erekat. Il aurait été arrêté au début du mois et avoué ces accusations. Il est actuellement détenu par les forces de sécurité palestiniennes.

Selon la législation palestinienne, les collaborateurs avec Israël, les meurtriers et les trafiquants de drogue encourent la peine de mort.

La Dixième chaîne a annoncé qu’Erekat avait confirmé l’arrestation de l’homme.

Erekat est l’ancien négociateur en chef des Palestiniens. Il est vu comme le conseiller le plus proche de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, et son successeur favori pour son après-mandat, ayant montré une loyauté infaillible au dirigeant palestinien.

En fin d’année dernière, Abbas a nommé Erekat, 60 ans, secrétaire général de l’organisation de libération de la Palestine, le même poste qu’Abbas a occupé comme tremplin pour devenir le principal candidat pour les élections présidentielles qui ont suivi la mort de Yasser Arafat en novembre 2004.

Mais Erekat est vu par certains membres du Fatah comme un étranger, et les sondages indiquent qu’il n’obtiendrait qu’un faible score dans des élections à la présidence de l’Autorité palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...