Lauder a donné de l’argent à un groupe ayant produit des pubs anti-musulmanes
Rechercher

Lauder a donné de l’argent à un groupe ayant produit des pubs anti-musulmanes

Après la publication du rapport concernant le président du Congrès juif mondial, le rabbin à la tête d'Interfaith Alliance a demandé sa démission

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le président du Congrès juif mondial, Ronald Lauder, prend la parole lors de la Conférence Herzliya intitulée Espoir commun israélien, à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juin 2016. (Flash90)
Le président du Congrès juif mondial, Ronald Lauder, prend la parole lors de la Conférence Herzliya intitulée Espoir commun israélien, à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juin 2016. (Flash90)

WASHINGTON — Le président du Congrès juif mondial, Ronald Lauder, a donné plus d’un million de dollars au cours de la campagne présidentielle américaine de 2016 à une organisation à but non lucratif de droite qui visait les électeurs dans les états les plus décisifs pour le scrutin avec des publicités anti-musulmanes.

Le Center for Responsive Politics a révélé jeudi que Lauder, héritier de la fortune d’Estée Lauder et donateur de longue date à des causes pro-israéliennes et républicaines, a fait partie des plus importants contributeurs à une campagne de publicité initiée par Secure America Now, selon des registres fiscaux obtenus par cet observatoire.

Un porte-parole de Lauder a expliqué que ce dernier, qui avait été diplomate sous l’administration Reagan, a commencé à contribuer au travail de l’organisation Secure America Now pour « soutenir ses activités en opposition à l’accord sur le nucléaire iranien » mais qu’il ignorait tout de sa campagne de publicité anti-musulmane.

« Il n’a rien à voir avec les autres activités du groupe », a expliqué le porte-parole au Times of Israel. « M. Lauder a soutenu avec constance le respect et le dialogue interconfessionnels. Il ne se serait jamais impliqué dans une campagne d’insultes contre un groupe religieux ».

Pendant toutes les élections, le groupe de droite néo-conservateur a diffusé trois publicités railleuses qui voulaient mettre en exergue les craintes de l’influence musulmane aux Etats-Unis. Elles avaient été conçues comme des répliques de publicités de voyages faisant la promotion de pays envahis par le groupe terroriste de l’Etat islamique.

Une publicité faisait ainsi le portrait des « Etats islamiques d’Amérique » avec le célèbre emblème de Hollywood changé en « Allah Akbar » et la statue de la Liberté portant une burka.

Selon ce rapport, Secure America Now a utilisé Facebook et Google pour cibler des électeurs spécifiques dans des états pivots comme la Caroline du nord et le Nevada.

Lauder avait fait don de la somme de 1,1 million de dollars au groupe. Le principal contributeur a été Robert Mercer, investisseur de fonds spéculatifs et appui majeur du président américain Donald Trump, qui a injecté 2,2 millions de dollars dans l’initiative.

Le conseiller politique de longue date de Lauder, Allen Roth, est le président actuel de Secure America Now.

Le Rabbin Jack Moline (Capture d’écran : YouTube)

Cette révélation a immédiatement suscité l’indignation d’au mois un leader juif américain. Le rabbin Jack Moline, président de l’Interfaith Alliance, a appelé Lauder à démissionner pour avoir « financé une campagne de publicité anti-musulmane honteuse et fanatique ».

« Son adoption pleine et entière d’un fanatisme anti-musulman est une trahison de la communauté juive et des valeurs américaines fondamentales », a déclaré Moline dans un communiqué. « Ses actions le disqualifient pour être à la tête d’une organisation qui représente les communautés juives dans le monde entier ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...