Rechercher

L’auteur de l’attentat de Halle prend brièvement en otage deux agents pénitentiaires

Stephan Balliet, adepte des idéologies d'extrême droite et complotistes, avait tenté de pénétrer dans la synagogue pour y commettre un carnage pendant Yom Kippour

Stephan Balliet, qui est accusé d'avoir abattu deux personnes après avoir tenté de prendre d'assaut une synagogue à Halle, arrive dans la salle d'audience avant son procès le 21 juillet 2020 au tribunal de district de Magdebourg, en Allemagne de l'Est. - (Crédit : RONNY HARTMANN / diverses sources / AFP)
Stephan Balliet, qui est accusé d'avoir abattu deux personnes après avoir tenté de prendre d'assaut une synagogue à Halle, arrive dans la salle d'audience avant son procès le 21 juillet 2020 au tribunal de district de Magdebourg, en Allemagne de l'Est. - (Crédit : RONNY HARTMANN / diverses sources / AFP)

L’auteur d’un attentat meurtrier d’extrême droite fin 2019 à Halle, dans l’est de l’Allemagne, a brièvement pris en otages deux agents pénitentiaires lundi dans la prison de Burg (Saxe-Anhalt) avant d’être maîtrisé, ont annoncé mardi les autorités allemandes.

Stephan Balliet, 30 ans, condamné à la prison à vie pour l’attentat commis en octobre 2019, est parvenu lundi soir à prendre en otages deux agents pénitentiaires, avant d’être maîtrisé par plusieurs autres agents, selon un porte-parole du ministère régional de la Justice, sans plus de détails à ce stade.

Les deux agents n’ont pas été blessés et l’intervention de leurs collègues a permis de mettre fin à la prise d’otage qui s’est déroulée aux alentours de 21h00 (20h00 GMT).

« Le détenu a temporairement pris en otage deux agents pénitentiaires pour tenter de quitter l’établissement sous la menace d’un moyen de pression qui reste à déterminer, mais il n’y est pas parvenu », a déclaré lors d’une conférence de presse le directeur de l’exécution des peines au ministère de la Justice de Saxe-Anhalt, Wolfgang Reichel.

M. Balliet, adepte des idéologies d’extrême droite et complotistes, avait tenté le 9 octobre 2019 de pénétrer dans la synagogue de Halle (Saxe-Anhalt) pour y commettre un carnage le jour de la fête juive de Yom Kippour. Il n’était finalement pas parvenu à entrer dans le lieu de culte, où se trouvaient ce jour-là de nombreux fidèles.

Les impacts de balles sur la porte de la synagogue de Halle, dans l’est de l’Allemagne, au lendemain de la fusillade ayant fait deux morts, le 9 octobre 2019. (Crédit : AXEL SCHMIDT / AFP)

Mais il avait tué une passante et un homme réfugié dans un snack, avant d’être interpellé.

Le « terrorisme » d’extrême droite a été érigé au premier rang des menaces pesant sur l’Allemagne. La semaine dernière, un groupuscule extrémiste armé qui projetait de renverser l’Etat démocratique et de prendre d’assaut le Parlement a été démantelé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.