L’Autorité palestinienne se retire du poste-frontière entre Gaza et l’Egypte
Rechercher

L’Autorité palestinienne se retire du poste-frontière entre Gaza et l’Egypte

La décision de l'AP concernant Rafah "constitue une nouvelle étape [pour] séparer la Cisjordanie de la bande de Gaza", a dénoncé un porte-parole du Hamas

Les portraits du président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi et du leader palestinien Mahmoud Abbas dressés au carrefour de Rafah avec l'Egypte, le 1er novembre 2017 (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Les portraits du président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi et du leader palestinien Mahmoud Abbas dressés au carrefour de Rafah avec l'Egypte, le 1er novembre 2017 (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’Autorité palestinienne (AP) a annoncé dimanche le retrait de ses employés du poste-frontière de Rafah avec l’Egypte dans le sud de la bande de Gaza pour dénoncer les « pratiques brutales » du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, son grand rival.

« Cette décision a été prise à la suite de récents développements et des pratiques brutale dignes de gangs », a déclaré l’agence officielle de l’Autorité palestinienne Wafa.

« Depuis que nous avons pris le contrôle du point de passage de Rafah, le Hamas s’est livré à des obstructions dans le travail de notre équipe », a ajouté l’agence.

Le Hamas « a convoqué, arrêté et maltraité nos employés », a accusé Wafa. « Nous sommes arrivés à la conclusion que leur présence était inutile. »

L’Autorité palestinienne a pris le contrôle de Rafah en novembre 2017.

« L’Egypte avait conditionné l’ouverture de Rafah », le seul point de passage de la bande de Gaza vers l’étranger en dehors de deux terminaux vers Israël, « à sa prise en charge par l’Autorité palestinienne », a rappelé l’agence.

La décision de l’Autorité palestinienne concernant Rafah « constitue une nouvelle étape de la part de Mahmoud Abbas (le président de l’Autorité palestinienne) de séparer la Cisjordanie de la bande de Gaza », a dénoncé de son côté un porte-parole du Hamas.

Fin 2018, un porte-parole du Fatah, le parti d’Abbas, avait accusé le Hamas, d’avoir procédé à des arrestations massives de ses membres dans la bande de Gaza.

Le Hamas a démenti ces accusations.

Le Fatah qui siège à Ramallah, en Cisjordanie, et le Hamas, qui contrôle Gaza, sont deux rivaux palestiniens.

L’Autorité palestinienne, internationalement reconnue et censée préfigurer un Etat palestinien indépendant, ne gouverne plus que sur des fragments de la Cisjordanie, séparée de la bande de Gaza par le territoire israélien.

Plusieurs tentatives de réconciliation avec le Hamas ont échoué ces dernières années.

Le Hamas a pris férocement le contrôle de la bande de Gaza en 2007 à l’issue de combats fratricides meurtriers avec le Fatah, le parti de M. Abbas.

L’Autorité palestinienne a durci les pressions sur le Hamas ces derniers mois en réduisant les salaires des fonctionnaires de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...