Le chef d’état-major distingue un soldat amputé après une attaque en Cisjordanie
Rechercher

Le chef d’état-major distingue un soldat amputé après une attaque en Cisjordanie

Le sergent Shadi Ibrahim a manqué la cérémonie à cause de ses blessures ; sa distinction lui a été remise à l'hôpital

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi, à doite, et le Col. David Songo remettent une distinction au sergent-chef Shadi Ibrahim, un soldat ayant perdu une jambe après avoir été percuté par une voiture-bélier en Cisjordanie, au centre médical Soroka de Beer Sheva, le 27 mai 2020. (Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi, à doite, et le Col. David Songo remettent une distinction au sergent-chef Shadi Ibrahim, un soldat ayant perdu une jambe après avoir été percuté par une voiture-bélier en Cisjordanie, au centre médical Soroka de Beer Sheva, le 27 mai 2020. (Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée, Aviv Kohavi, a remis mercredi un prix d’excellence à un soldat qui a perdu sa jambe lors d’une attaque à la voiture-bélier au début du mois, a rapporté l’armée.

Le sergent-chef Shadi Ibrahim, de la ville druze de Sajur dans le nord d’Israël, a été grièvement blessé lorsqu’un Palestinien a percuté sa voiture à l’extérieur de l’implantation de Negohot, dans les collines de Hébron dans le sud de la Cisjordanie, le 14 mai. Les médecins du centre médical Soroka de Beer Sheva ont ensuite été contraints d’amputer le soldat, dont la jambe avait été blessée lors de l’attaque.

Shadi Ibrahim, 20 ans, un soldat de combat du 9e bataillon de la 401e brigade blindée, avait été désigné comme lauréat du prix d’excellence de la brigade avant l’attaque. L’armée a expliqué qu’il avait été choisi pour recevoir le prix « pour ses actions louables ».

« En raison de ses blessures et de ses opérations, il n’a pas pu venir à la cérémonie de remise des prix de la brigade la semaine dernière », a indiqué Tsahal.

Le chef d’état-major israélien Aviv Kohavi, à droite, salue le sergent-chef Shadi Ibrahim, un soldat ayant perdu une jambe après avoir été percuté par une voiture-bélier en Cisjordanie, au centre médical Soroka de Beer Sheva, le 27 mai 2020. (Crédit : Armée israélienne)

En conséquence, Aviv Kohavi et le commandant de la brigade, le colonel David Songo, ont remis le prix au sergent à l’hôpital.

Plus tôt dans la journée de mercredi, Shadi Ibrahim a également reçu la visite à l’hôpital du maire de la région d’Eshkol, Gadi Yarkoni, qui a perdu ses deux jambes après avoir été touché par un obus de mortier tiré depuis la bande de Gaza pendant la guerre de 2014.

Le maire d’Eshkol Gadi Yarkoni rencontre le sergent-chef Shadi Ibrahim, un soldat ayant perdu une jambe après avoir été percuté par une voiture-bélier en Cisjordanie, au centre médical Soroka de Beer Sheva, le 27 mai 2020. (Crédit : Centre médical Soroka)

« Il était difficile de ne pas noter la grande émotion que Shadi a ressentie lors de la visite de Gadi. Gadi n’était pas moins ému. Il a dit s’identifier à ce que Shadi traverse et l’a encouragé », a fait savoir un porte-parole de l’hôpital Soroka.

Selon l’armée, le conducteur qui a heurté Shadi Ibrahim a accéléré alors qu’il se dirigeait vers un groupe de soldats qui se tenaient à côté d’un poste militaire à l’extérieur de Negohot.

Le conducteur a percuté le sergent-chef avant qu’un autre militaire n’ouvre le feu sur la voiture et ne le tue, avait alors décrit un porte-parole de l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...