Le cofondateur de l’aile militaire du Hamas présente des excuses étonnantes aux Palestiniens
Rechercher

Le cofondateur de l’aile militaire du Hamas présente des excuses étonnantes aux Palestiniens

Muhammad Nizami Nasser est désolé de la « destruction » causée à son peuple par son groupe, qu'il considère maintenant comme « le diable »

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Muhammad Nazami Nasser (Crédit : Facebook)
Muhammad Nazami Nasser (Crédit : Facebook)

Un terroriste palestinien, qui a cofondé l’aile militaire du Hamas en 1991 et qui a été directement impliqué dans le meurtre de soldats israéliens, a publié un message surprenant sur Facebook dans lequel il a présenté ses excuses aux Palestiniens pour ses activités.

Il a également indiqué qu’il considèrait maintenant que le groupe terroriste islamiste, qu’il n’a pas mentionné par son nom, comme « le diable » qui sème la haine et la destruction au sein du peuple palestinien. Il n’a pas présenté ses excuses pour le terrorisme et la violence dirigés contre Israël.

Muhammad Nazami Nasser était l’un des fondateurs des Brigades Ezzedine al-Qassam, qui est responsable depuis des années du terrorisme contre Israël et qui est dirigé par le chef terroriste Mohammed Deif.

En 1989, Nasser faisait partie de l’une des équipes du Hamas qui ont enlevé et assassiné les soldats israéliens, Avi Sasportas et Ilan Saadon. Ces attaques avaient marqué la première fois que le Hamas enlevait et tuait des soldats israéliens.

Nasser était connu pour être proche de Mahmoud Abdel Raouf al-Mabhouh, un commandant militaire du Hamas et le principal importateur d’armes de Gaza, qui a été assassiné à Dubaï en 2010, lors d’une opération attribuée au Mossad israélien. Mabhouh faisait également partie de l’équipe qui en 1989 a enlevé et tué les soldats israéliens.

Dans un message Facebook violent, émotionnel et parfois même incohérent posté mercredi, Nasser a présenté ses excuses pour ses activités à presque toutes les différentes factions du peuple palestinien, qu’il a précisément nommées.

Cela comprenait « les Palestiniens à l’intérieur et à l’extérieur [de la Palestine] », « le président palestinien immortel Yasser Arafat », le Fatah, le FPLP, le FDLP et bien d’autres. Le groupe terroriste du Jihad islamique – un autre groupe terroriste islamiste qui collabore parfois avec le Hamas – n’a pas été inclus.

Nasser a déclaré qu’il était désolé pour « l’horreur de la haine qui vivait en moi [et allait] vers vous [à savoir, les factions politiques] », et pour son « travail acharné pour que vous n’ayez pas un lieu géographique ou politique sur la carte nationale ».

« Je vous présente mes excuses pour mon plus grand rêve », a-t-il poursuivi, « que vous soyez tous enterrés sous le sol, mort et immobile ».

« Je demande à Dieu de me pardonner pour cette [tromperie] du Diable [à savoir, le Hamas], que cette haine me porte dans les hauteurs du Paradis. O Dieu, O Dieu, ô Dieu, j’ai été privé de la bénédiction de la diversité… Ma patrie a été détruite parce que je ne pouvais pas comprendre l’acceptation des autres. Et ce qui est pire, je pensais que je travaillais avec la religion ».

Nasser ne nomme pas le Hamas (ou Israël) dans ce message, mais il semble clair qu’il fait référence au groupe terroriste comme le « diable », qui lui a fait croire qu’il irait au paradis pour son travail. « J’espère que vous acceptez mes excuses pour cela mais cela ne peut pas être utile après toute cette destruction et la dévastation contre la religion, la patrie et le peuple », a-t-il ajouté.

Les excuses de Nasser prennent alors une tournure poétique, dans lesquelles il parle de la façon dont les animaux et les plantes dans les bois se réunissent pour former une belle diversité.

Le site d’information palestinien, Wafa, a déclaré qu’il n’avait pas réussi à entrer en contact avec Nasser – qui était récemment impliqué dans un mouvement de réconciliation palestinien et avait indiqué qu’il pouvait se présenter aux élections municipales en octobre – depuis son message a été publié aux alentours de midi mercredi.

Les excuses de Nasser, rédigées mercredi, « ont ouvert la porte aux questions des citoyens sur le niveau de dangerosité des plans et des pratiques du Hamas, qu’ils aient poussé un chef de file de cette stature à briser son silence d’une façon frappante ».

Même si Nasser avait à une époque quitté la bande de Gaza pour vivre au Soudan – parce qu’il était recherché par Israël pour ses crimes – on savait qu’il vivait à nouveau dans la bande de Gaza, où le Hamas est au pouvoir depuis l’éviction du Fatah en 2007.

Il fait maintenant partie d’un mouvement politique appelé « Wataniyyin » ou patriotes, composé d’anciens membres du Fatah et du FPLP qui travaillent pour la réconciliation entre les factions palestiniennes. Dans un message Facebook du 15 août, Nasser a été pris en photo (deuxième à gauche) avec d’autres militants de Wataniyyin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...