Le commerce avec les États arabes en hausse depuis les accords de paix de 2020
Rechercher

Le commerce avec les États arabes en hausse depuis les accords de paix de 2020

Sans compter les services et le tourisme, le commerce avec plusieurs nations a plus que triplé dans les sept premiers mois de 2021 par rapport aux chiffres de l'année dernière

L'ambassade émiratie dans les locaux de la Bourse de Tel Aviv, le 14 juillet 2021. (Crédit : Jack Guez/AFP)
L'ambassade émiratie dans les locaux de la Bourse de Tel Aviv, le 14 juillet 2021. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le commerce entre Israël et les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du nord a significativement augmenté cette année suite à la normalisation des liens entre l’État juif et des nations arabes, révèlent de nouvelles données.

Au cours des sept premiers mois de l’année 2021, le commerce a connu une hausse de 234 % par rapport à la même période, en 2020, selon les chiffres du Bureau central des statistiques qui ont été cités par Yonatan Gonen, un responsable du ministère des Affaires étrangères.

Les statistiques montrent que le commerce avec les Émirats arabes unis est passé de 50,8 millions de dollars entre les mois de janvier et de juillet 2020 à 613,9 millions de dollars dans la même période, en 2021.

Les EAU ont été les premiers de quatre États de la région à avoir normalisé leurs liens avec Israël l’année dernière, emboîtant ainsi le pas à l’Égypte, en 1979, et à la Jordanie, en 1994, qui étaient jusqu’alors les deux seules nations arabes à avoir des relations diplomatiques avec Israël.

Le commerce avec la Jordanie a lui aussi augmenté cette année, passant de 136,2 millions de dollars à 224,2 millions de dollars. Le commerce avec l’Égypte, pour sa part, est passé de 92 millions de dollars à 122,4 millions de dollars. Au Maroc, il est passé de 14,9 millions de dollars à 20,8 millions de dollars.

Selon les données, le commerce avec Bahreïn était pratiquement non-existant pendant les sept premiers mois de 2020. Au cours de la même période, cette année, il s’est élevé à 300 000 dollars.

Ces chiffres n’incluent ni le tourisme, ni les services.

Les accords conclus en 2020 avec les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc – aussi connus sous le nom « d’Accords d’Abraham » – sont venus briser l’idée de longue date, parmi les pays arabes, qu’une normalisation avec l’État juif n’aurait lieu qu’après la signature d’un accord de paix avec les Palestiniens. Les responsables palestiniens, de leur côté, ont fait savoir que ces accords s’apparentaient à « un coup de poignard dans le dos » et à une « trahison ».

Israël a d’ores et déjà signé une série de conventions avec les Émirats et avec Bahreïn dans des secteurs divers, qui vont du tourisme à l’aviation en passant par les services financiers.

« Ce n’est que le début », a écrit sur Twitter Avi Berkowitz, un ancien responsable de la Maison Blanche qui avait fait partie de l’équipe qui avait négocié les accords, en référence à ces données.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...