Le Congrès juif mondial organise un sommet sur le terrorisme à Buenos Aires
Rechercher

Le Congrès juif mondial organise un sommet sur le terrorisme à Buenos Aires

Pour les 23 ans de l’attentat contre l’AMIA, le Congrès juif réunit pendant deux jours des dizaines de parlementaires d’Amérique latine

Le centre communautaire juif AMIA à Buenos Aires, Argentine, site d'un attentat terroriste qui a fait 85 morts et des centaines de blessés en 1994. (Crédit : andy sternberg/CC BY/Flickr)
Le centre communautaire juif AMIA à Buenos Aires, Argentine, site d'un attentat terroriste qui a fait 85 morts et des centaines de blessés en 1994. (Crédit : andy sternberg/CC BY/Flickr)

Le Congrès juif mondial en Amérique latine organise lundi et mardi un sommet de deux jours rassemblant des dizaines de parlementaires de la région à Buenos Aires pour faire avancer une législation dont l’objectif est de prévenir et combattre les attentats, a annoncé l’organisation dans un communiqué.

Le sommet coïncide avec le 23e anniversaire de l’attentat contre le centre AMIA de Buenos Aires, qui avait tué 85 personnes et en avait blessé des centaines d’autres.

Eliot L. Engel, représentant des Etats-Unis et président du Conseil international des parlementaires juifs, a déclaré que, « en ce sombre anniversaire, nous commémorons l’attentat contre l’AMIA, le centre de la communauté juive d’Argentine. Avec le soutien du régime iranien, des terroristes servant d’intermédiaires à l’Iran ont assassiné 85 personnes dans cet attentat brutal. »

Le sommet permettra aux parlementaires de participer à plusieurs activités organisées par le Congrès juif d’Amérique latine, et d’assister à la commémoration de l’attentat de 1994 contre l’AMIA, en présence du chef du cabinet argentin, Marcos Peña, et du président de la Chambre des députés, Emilio Monzo.

Un homme marche dans les décombres après l'explosion d'une bombe à l'Association mutuelle israélite argentine (centre AMIA) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, tuant 85 personnes et en blessant environ 300 autres. (Crédit : Ali Burafi/AFP)
Un homme marche dans les décombres après l’explosion d’une bombe à l’Association mutuelle israélite argentine (centre AMIA) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, tuant 85 personnes et en blessant environ 300 autres. (Crédit : Ali Burafi/AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...