Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

À Washington, Gallant estime que des « progrès significatifs » ont été faits sur les armes

Le Dôme de fer abat une roquette tirée de Gaza sur le sud d’Israël ; Une grenade serait à l’origine de l’explosion des bureaux d’un groupe de coexistence à Lod ; Tsahal dit avoir frappé plusieurs cibles du Hezbollah au Liban aujourd’hui

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 26 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 26 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Washington confirme les progrès réalisés dans le transfert d’armes

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) rencontrant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (hors cadre) au Pentagone, à Washington, le 25 juin 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant (à gauche) rencontrant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (hors cadre) au Pentagone, à Washington, le 25 juin 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Les États-Unis sont d’accord avec le ministre de la Défense Yoav Gallant pour dire que des progrès ont été réalisés dans le transfert d’armes à Israël, tout en confirmant qu’il y avait eu quelques goulets d’étranglement qui sont maintenant en train d’être résolus.

Un haut fonctionnaire de l’administration Biden a indiqué aux journalistes que les goulets d’étranglement n’étaient pas intentionnels et que les réunions de Gallant avec des hauts fonctionnaires à Washington étaient l’occasion pour les États-Unis d’accélérer certaines livraisons tout en redéfinissant les priorités pour d’autres, en fonction des besoins d’Israël.

Les déclarations du haut fonctionnaire de l’administration sont les plus proches de la reconnaissance par les États-Unis des plaintes publiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur cette question, qui a déclenché une querelle amère entre les gouvernements. Washington a nié à maintes reprises avoir retenu des livraisons d’armes à Israël au-delà d’un transfert de bombes lourdes que le président américain Joe Biden craint que l’armée israélienne n’utilise dans la ville palestinienne de Rafah, densément peuplée.

Plus tôt dans la journée, Gallant a critiqué Netanyahu pour avoir exprimé publiquement ses griefs à ce sujet, au lieu de régler la question en privé. Après avoir rencontré le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, le ministre de la Défense a annoncé qu’il avait fait des progrès significatifs dans la résolution des goulets d’étranglement dans les transferts d’armes.

« Ce à quoi il faisait référence est très exact en ce qui concerne le déroulement de la discussion », a déclaré à la presse le haut fonctionnaire de l’administration. « Il est juste de dire qu’il y a des goulets d’étranglement dans le système. Il s’agit d’un système très complexe, et ce pour de bonnes raisons. »

« Il y a des choses que nous pouvons peut-être faire remonter un peu plus vite ou dont nous pouvons redéfinir les priorités », a ajouté le haut fonctionnaire américain. « Le progrès réalisé a été la capacité de s’asseoir avec les personnes qui font ce travail tous les jours et d’examiner chaque cas et où il se trouve dans le système. »

« Lorsqu’il y avait des malentendus, ils ont été clarifiés », a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne la seule livraison de bombes à forte charge, le haut fonctionnaire de l’administration a déclaré que les deux parties sont convenues de demander à leurs experts en sécurité nationale de se consulter sur la question, tout en précisant que les préoccupations de Biden sur la façon dont elles pourraient être utilisées par Tsahal sont « valables ».

Les terroristes pourraient pouvoir tirer des roquettes de la Cisjordanie vers Israël d’ici un an – média

Illustration : Une roquette qu'un groupe palestinien se faisant appeler le Bataillon Al-Ayyash a affirmé avoir tiré depuis la région de Jénine sur l'implantation de Shaked, dans le nord de la Cisjordanie, publiée le 15 août 2023. (Crédit : Telegram ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Illustration : Une roquette qu'un groupe palestinien se faisant appeler le Bataillon Al-Ayyash a affirmé avoir tiré depuis la région de Jénine sur l'implantation de Shaked, dans le nord de la Cisjordanie, publiée le 15 août 2023. (Crédit : Telegram ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Au rythme actuel de la contrebande depuis la Jordanie, les groupes terroristes palestiniens seront en mesure de lancer des roquettes depuis la Cisjordanie vers Israël d’ici un an, rapporte la chaîne publique Kann, citant de hauts responsables des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP).

Les sources précisent que ces roquettes ne ressembleraient pas aux projectiles primitifs lancés de Jénine à plusieurs reprises l’année dernière, mais seraient plutôt similaires aux dizaines de milliers de projectiles tirés de Gaza ces dernières années.

Kann a rapporté vendredi que des explosifs, de l’argent et des connaissances sur la fabrication de bombes sont transférés du Liban vers la Cisjordanie via la Jordanie, avec l’aide de l’Iran.

Mercredi soir, la chaîne a également rapporté, en citant une source jordanienne de haut rang, qu’Amman a découvert ces derniers jours deux sites de stockage d’explosifs près de la capitale, et soupçonne l’Iran et ses mandataires d’être derrière eux. L’un d’eux serait situé près d’un aéroport dans le sud-est d’Amman, utilisé par l’armée américaine.

Le Hezbollah frappe le nord avec des missiles – une maison touchée 2 fois en quelques heures

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a tiré aujourd’hui plusieurs missiles guidés antichars sur le nord d’Israël, causant des dégâts, selon les autorités locales.

Cet après-midi, au moins cinq missiles ont frappé la ville évacuée de Metoula, causant des dégâts et déclenchant un incendie.

Plus tard dans la journée, un missile a été tiré sur Avivim, touchant une maison. La même maison a été touchée par un autre missile quelques heures plus tard.

Le Hezbollah a revendiqué une autre attaque contre la communauté d’Even Menachem, dans le nord du pays. Il a également déclaré avoir lancé des attaques contre des positions militaires dans le nord d’Israël.

Aucun blessé n’a été signalé dans ces attaques.

Malgré les progrès déclarés, un responsable américain affirme que la livraison de bombes lourdes retenues reste en suspens

Illustration : Des aviateurs examinent une GBU-57, ou bombe Massive Ordnance Penetrator, à la base aérienne de Whiteman dans le Missouri, le 2 mai 2023. (Crédit : US Air Force via AP)
Illustration : Des aviateurs examinent une GBU-57, ou bombe Massive Ordnance Penetrator, à la base aérienne de Whiteman dans le Missouri, le 2 mai 2023. (Crédit : US Air Force via AP)

Bien que le ministre de la Défense Yoav Gallant ait déclaré que des « progrès significatifs » avaient été accomplis dans la résolution du problème des armes retenues par les États-Unis, un responsable américain a déclaré au Times of Israel que la seule cargaison de bombes lourdes qui avait été retenue le resterait pour le moment.

La déclaration de Gallant semble faire référence à des progrès dans la résolution d’un ralentissement plus important des transferts d’armes au-delà du seul gel confirmé publiquement.

Parallèlement, la Douzième chaîne rapporte, sans citer de source, que l’administration Biden aurait transmis aujourd’hui un message au Premier ministre Benjamin Netanyahu selon lequel la cargaison de bombes lourdes qu’elle retenait ne sera pas entièrement transférée en Israël, même après la fin de l’opération militaire israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, en raison de la méfiance des Américains à l’égard du Premier ministre et de la colère qu’ils éprouvent à l’idée qu’il ait rendu cette prise de position publique.

Le reportage affirme que la Maison Blanche craint que Netanyahu n’utilise les munitions pour ouvrir un nouveau front de guerre dans le nord avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah. Pour tenter d’apaiser les États-Unis, Israël aurait promis, en échange de la poursuite des livraisons d’armes, d’épuiser toutes les voies diplomatiques avant de lancer une véritable guerre au Liban et d’utiliser les armes américaines de manière « mesurée ».

À Washington, Gallant estime que des « progrès significatifs » ont été faits sur les armes

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à droite) écoutant le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, lors de leur rencontre, au Pentagone, à Washington, le 25 juin 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à droite) écoutant le ministre de la Défense Yoav Gallant, à gauche, lors de leur rencontre, au Pentagone, à Washington, le 25 juin 2024. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a estimé qu’il y avait eu « des progrès significatifs » sur la question du transfert d’armes américaines vers Israël, après des discussions avec des responsables à Washington.

« Durant ces réunions, nous avons réalisé des progrès significatifs, des obstacles et des goulots d’étranglement ont été levés, pour avancer sur un certain nombre de sujets, et plus particulièrement la question du renforcement des forces et de la livraison de munitions que nous devons apporter à l’État d’Israël », a déclaré Gallant.

« Je voudrais remercier le gouvernement et le peuple américains pour leur soutien sans faille à l’État d’Israël. »

Le ministre israélien s’exprimait après avoir rencontré Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden, à l’issue d’une visite durant laquelle il a également vu le secrétaire d’État Antony Blinken et son homologue Lloyd Austin.

Le Premier ministre israélien a récemment accusé le gouvernement américain d’avoir ralenti les livraisons d’armes à Israël, qui est en guerre contre le Hamas depuis l’attaque du 7 octobre du mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien.

Des responsables américains exaspérés ont opposé force démentis à ces accusations, expliquant avoir gelé une seule livraison, qui comprenait des bombes de 900 kilogrammes.

Le ministre israélien n’en a pas dit plus sur les progrès réalisés.

Lors de sa visite aux États-Unis, Gallant a pris ses distances avec les prises de position conflictuelles de son Premier ministre et a promis de tenter de surmonter les divergences entre Israël et son plus grand soutien diplomatique et militaire.

Les Houthis affirment avoir pris pour cible un navire dans le port israélien de Haïfa

Les Houthis du Yémen affirment avoir pris pour cible un navire dans le port israélien de Haïfa lors d’une opération militaire conjointe avec la Résistance islamique en Irak.

L’opération aurait visé le MSC Manzanillo, a déclaré Yahya Saree, porte-parole militaire des Houthis alignés sur l’Iran, dans un discours télévisé.

Netanyahu visite la frontière libanaise avec les hauts gradés de Tsahal

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le chef du Commandement du Nord de Tsahal, le général Ori Gordin, visitent la frontière nord avec le Liban, le 25 juin 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le chef du Commandement du Nord de Tsahal, le général Ori Gordin, visitent la frontière nord avec le Liban, le 25 juin 2024. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a visité la frontière avec le Liban, où il a observé un exercice militaire et a assuré qu’Israël remporterait la victoire sur ce front également, si une guerre éclatait avec le Hezbollah.

Netanyahu a salué l’exercice de la 55e brigade de parachutistes de réserve et la « détermination des soldats à défendre le pays », selon un communiqué de son bureau.

Le secrétaire militaire de Netanyahu, Roman Gofman, le chef du Commandement du Nord de Tsahal, le général Ori Gordin, et d’autres commandants de rang inférieur étaient présents lors de cette visite.

Herzog : la situation avec le Hezbollah risque de devenir ingérable, le monde ne fait rien

Le Président Isaac Herzog, au centre, et son épouse Michal, à droite, rencontrent des membres de l'équipe de sécurité du kibboutz Hanita, dans le nord du pays, le 25 juin 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)
Le Président Isaac Herzog, au centre, et son épouse Michal, à droite, rencontrent des membres de l'équipe de sécurité du kibboutz Hanita, dans le nord du pays, le 25 juin 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)

Le président Isaac Herzog a passé deux jours dans le nord d’Israël sous les bombes, et a accusé le monde de ne pas faire suffisamment d’efforts pour désamorcer la situation avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran.

« La communauté internationale ne devra pas s’étonner si la situation devient ingérable, car elle ne fait pratiquement rien pour contribuer à la sécurité totale des résidents israéliens, malgré les violations répétées des traités et accords internationaux par le Liban et le Hezbollah », a affirmé Herzog, dans un communiqué de son bureau.

Au cours de ses deux jours dans le nord, où il a dormi à Safed, Herzog a visité une base militaire et plusieurs communautés, et a rencontré les maires des villes frontalières qui ont été évacuées depuis près de neuf mois.

Le Dôme de fer abat une roquette tirée de Gaza sur le sud d’Israël

Une roquette lancée depuis le centre de la bande de Gaza vers le sud d’Israël a été interceptée par le Dôme de fer, selon l’armée.

Les sirènes ont retenti dans les communautés frontalières de Nirim et Ein Hashlosha.

Il n’y a pas eu de blessés.

Tsahal dit avoir frappé plusieurs cibles du Hezbollah au Liban aujourd’hui

Les avions de chasse israéliens ont frappé aujourd’hui un bâtiment utilisé par le Hezbollah, un poste d’observation et d’autres infrastructures dans le sud du Liban, à Kfarchouba, Ayta ash-Shab et Khiam, selon l’armée.

Elle a publié des images de ces frappes.

Tsahal affirme avoir également bombardé à l’artillerie plusieurs autres zones dans le sud du Liban.

Une grenade serait à l’origine de l’explosion des bureaux d’un groupe de coexistence

Le bureau de l'organisation de coexistence Abraham Initiatives après une explosion, à Lod, le 26 juin 2024. (Crédit : Abraham Initiatives)
Le bureau de l'organisation de coexistence Abraham Initiatives après une explosion, à Lod, le 26 juin 2024. (Crédit : Abraham Initiatives)

La police pense qu’une grenade a provoqué une explosion dans les bureaux d’Abraham Initiatives à Lod tôt ce matin, a déclaré l’organisation de coexistence dans un communiqué.

Des images publiées par l’organisation montrent les dégâts subis par le bureau. L’incident n’a pas fait de blessés.

« Abraham Initiatives compte sur la police et les forces de l’ordre pour mener une enquête rapide et rigoureuse sur ce grave incident et traduire les auteurs en justice », peut-on lire dans le communiqué.

L’organisation, fondée il y a 35 ans, œuvre en faveur de l’égalité entre Juifs et Arabes, et surveille de près la montée en flèche de la criminalité au sein de la communauté arabe d’Israël.

Tsahal : Un trafiquant d’armes du Hamas tué lors d’une attaque de drone

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 26 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une image publiée le 26 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un membre du groupe terroriste du Hamas impliqué dans la contrebande d’armes pour le groupe terroriste via le poste frontière de Rafah et les tunnels traversant l’Égypte a été tué dans une frappe aérienne, a annoncé l’armée.

Selon Tsahal, Wissam Abu Ishaq a été visé par une frappe de drone dans le sud de la bande de Gaza hier.

Il était impliqué dans l’acheminement d’armes au Hamas et, ces dernières années, il faisait passer des armes en contrebande par le point de passage de Rafah et par des itinéraires souterrains transfrontaliers.

Depuis qu’Israël a pris le contrôle de la zone frontalière entre l’Égypte et la bande de Gaza, les responsables militaires ont déclaré que le Hamas n’était plus en mesure d’introduire clandestinement des armes dans la bande de Gaza.

Une autre frappe aérienne a visé un site de lancement de roquettes dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, selon l’armée.

Tsahal a ajouté que des avions de chasse et d’autres véhicules aériens avaient frappé des dizaines d’autres cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, notamment des bâtiments piégés, des bâtiments utilisés par des groupes terroristes, des tunnels et des cellules d’hommes armés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.