Le gouvernement prêt à prolonger le confinement après le vote sur les amendes
Rechercher

Le gouvernement prêt à prolonger le confinement après le vote sur les amendes

Les partis prévoient le vote sur l'augmentation des amendes, qui paralyse le confinement; sans lui, le ministre de la Santé avertit qu’Israël serait un “incubateur de virus”

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein s'exprime lors d'une conférence de presse à Airport City, près de Tel Aviv, le 17 septembre 2020. (Flash90)
Le ministre de la Santé Yuli Edelstein s'exprime lors d'une conférence de presse à Airport City, près de Tel Aviv, le 17 septembre 2020. (Flash90)

Le gouvernement semble prêt à prolonger le confinement national. Le président de la Knesset Yariv Levin a annoncé vendredi que la Knesset se réunirait dimanche après-midi et procéderait au vote sur le projet de loi pour augmenter les amendes pour ceux qui ne respectent pas les restrictions – une question qui menace de faire dérailler la décision de prolonger le confinement.

Levin a déclaré que toutes les factions de la coalition ont accepté de voter sur le projet de loi visant à augmenter les amendes pour ceux qui enfreignent les restrictions relatives au confinement. Le plénum de la Knesset se réunira dimanche à 14 heures.

Le confinement est actuellement programmé pour se terminer dans la nuit de dimanche à lundi. Le parti Kakhol lavan du ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’il n’approuverait pas la prolongation du confinement tant que le projet de loi sur l’augmentation des amendes n’aura pas été adopté. Le parti fait valoir que la mesure est nécessaire pour faire respecter les restrictions de confinement, afin de lutter efficacement contre le virus.

Plus tôt vendredi, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a dénoncé les « politiciens inconscients » en avertissant que le confinement d’Israël pourrait prendre fin en raison de « jeux politiques », dans une attaque apparente contre le parti Kakhol lavan.

« Dimanche, à minuit, il pourrait se passer quelque chose de très dangereux », a déclaré Edelstein dans un communiqué. « Le confinement prendra fin en raison de jeux politiques, les restrictions seront supprimées et l’insouciance régnera. Israël deviendra un incubateur incontrôlable du coronavirus. »

Il a appelé le public à « être responsable et à prendre l’initiative personnelle de continuer à appliquer les restrictions, même si vous n’y êtes pas obligés. Protégez-vous, vos familles et vos amis. Des politiciens inconscients ne vous obligent pas à être vous-mêmes inconscients. »

Gantz avait demandé que la Knesset soit convoquée en urgence jeudi pour adopter le projet de loi sur l’augmentation des amendes avant une réunion du cabinet prévue plus tard dans la soirée.

Le Premier ministre suppléant et ministre de la Défense Benny Gantz se rend dans la municipalité de Jérusalem le 10 novembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Ayant apparemment accepté cette requête, Netanyahu a déclaré lors d’une visite dans un centre de vaccination de la ville bédouine d’Arara qu’il soutenait l’adoption de la loi « telle quelle » dès que possible et que la Knesset devrait se réunir jeudi pour voter.

Cependant, aucune session de la Knesset n’a eu lieu et, par conséquent, aucune réunion du cabinet non plus.

Netanyahu et Gantz, bien que théoriquement d’accord sur la nécessité de poursuivre le confinement, sont divisés sur la question de l’augmentation des amendes pour ceux qui violent les restrictions.

Les alliés ultra-orthodoxes de Netanyahu s’opposent à la décision d’augmenter les amendes, car de nombreuses institutions de la société haredi ont continué à fonctionner tout au long du confinement, provoquant la colère des critiques qui disent que les conditions actuelles d’application des restrictions ne sont pas suffisantes.

Bien qu’il y ait des violations dans toutes les régions du pays, il y a eu de nombreux signalements de communautés haredi méprisant les règles. Mercredi et jeudi, d’autres cas de célébrations de la fête de Tu Bichvat à huis clos dans les communautés ultra-orthodoxes ont été rapportés.

En outre, le ministère de la Santé serait opposé aux suggestions visant à alléger certains aspects du confinement, notamment la réouverture de certains segments du système éducatif et de certaines activités commerciales.

Le confinement, qui achève sa troisième semaine, n’a pas entraîné de baisse significative du nombre d’infections. Des milliers de nouveaux cas de coronavirus sont diagnostiqués chaque jour et le taux de tests positifs reste à environ 9 %, alors que les précédents confinements avaient permis d’obtenir des creux d’environ 1 % seulement.

Le nombre d’infections reste élevé malgré le succès de la campagne de vaccination du pays. Israël est de loin le leader mondial en termes de vaccinations par habitant, avec plus d’un quart de la population ayant reçu son premier vaccin.

Un homme reçoit la deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 dans un centre de vaccination contre le coronavirus à Tel Aviv, le 25 janvier 2021. (AP / Oded Balilty)

Des responsables, dont Netanyahu, ont imputé l’épidémie qui fait rage aux nouvelles variantes du virus qui seraient plus contagieuses.

La souche dite britannique représente 70 % des nouveaux cas en Israël, selon la radio publique Kan.

Le ministère de la Santé envisage d’adopter l’une des recommandations du Dr Anthony Fauci, le spécialiste américain des maladies infectieuses, qui ordonnerait au public de porter deux masques pour mieux se protéger contre les nouvelles mutations.

Tomer Lotan, un haut fonctionnaire du ministère de la Santé, a déclaré à la Douzième chaîne que l’idée était en cours de discussion parmi les équipes professionnelles qui publient les directives au nom du ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...