Le gouvernement supprime 5 ministères, dont 4 créés l’année dernière
Rechercher

Le gouvernement supprime 5 ministères, dont 4 créés l’année dernière

Les ministères existants vont absorber ceux des Ressources en eau, du Cyberespace, de l'Enseignement supérieur, des Affaires stratégiques et de l'Emancipation des communautés

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Les ministres du gouvernement israélien nouvellement assermenté posent pour la traditionnelle photo de groupe à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Emmanuel Dunand / AFP)
Les ministres du gouvernement israélien nouvellement assermenté posent pour la traditionnelle photo de groupe à la résidence du président à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Emmanuel Dunand / AFP)

Le gouvernement a supprimé lundi plusieurs ministères créés par le gouvernement précédent, dont un pour les Ressources en eau et un autre pour l’Émancipation et du progrès des communautés qui ont apparemment été créés pour le bien des politiciens en quête de sièges au cabinet.

Les ministères supprimés sont ceux des Ressources en eau, du Cyberespace et des questions numériques nationales, de l’Enseignement supérieur, des Affaires stratégiques et de l’Émancipation et du progrès des communautés.

Le ministère de l’Enseignement supérieur sera absorbé par le ministère de l’Éducation à la demande de la ministre de l’éducation Yifat Sasha Bitton.

Les Affaires numériques seront prises en charge par le ministère de l’Économie, sous la direction d’Orna Barbivai, et le ministre des Finances, Avigdor Liberman, sera chargé de l’avancement des communautés.

Les questions relatives aux ressources en eau seront prises en charge par le ministère de l’Énergie dirigé par Karine Elharrar.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et son ministère reprendront les Affaires stratégiques qui, dans leur dernière version, étaient principalement chargées de contrer le mouvement de boycott d’Israël par des groupes pro-palestiniens.

Parmi les ministères, celui des Affaires stratégiques était le seul à être antérieur au dernier gouvernement, ayant été créé en 2006 par l’ancien premier ministre Ehud Olmert en réponse à une demande de coalition de M. Liberman.

Les chefs de parti qui tentent de former une coalition font souvent miroiter des postes au gouvernement, assortis de pouvoirs et d’avantages supplémentaires pour récompenser les membres de la Knesset qui les rejoignent, créant parfois des postes pour eux alors qu’il n’en existe aucun.

Le dernier gouvernement, une coalition de partage du pouvoir à contrecœur qui était le résultat de trois élections consécutives peu concluantes, a été largement tourné en dérision comme étant le plus gonflé de l’histoire du pays, avec 35 ministres et députés. Parmi eux, Zeev Elkin, qui est devenu l’image même de l’inefficacité du gouvernement lorsqu’il a été nommé ministre des Ressources en eau et de l’Enseignement supérieur.

Dans le gouvernement actuel, Elkin, désormais membre de Tikva Hadasha, est ministre du Logement et ministre des Affaires de Jérusalem.

Le nouveau gouvernement, investi le mois dernier, compte 28 ministres, ce qui est également relativement important.

En 2013, Lapid avait conditionné son entrée dans la coalition de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réduction du cabinet à 20 ministres et huit adjoints.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...