Le groupe socialiste suisse présente ses excuses pour la caricature antisémite
Rechercher

Le groupe socialiste suisse présente ses excuses pour la caricature antisémite

La division des jeunes du deuxième plus grand parti du pays a dit que c'était « une erreur » de publier le dessin

Le président français François Hollande (à gauche) accueillant le ministre suisse de l'Economie, Johann Schneider-Ammann lors de l'inauguration du Musée Unterlinden après sa rénovation à Colmar, France, le 23 janvier, 2016 (Crédit : AFP / POOL / JEAN-FRANCOIS Badias)
Le président français François Hollande (à gauche) accueillant le ministre suisse de l'Economie, Johann Schneider-Ammann lors de l'inauguration du Musée Unterlinden après sa rénovation à Colmar, France, le 23 janvier, 2016 (Crédit : AFP / POOL / JEAN-FRANCOIS Badias)

Une organisation affiliée au parti socialiste suisse a présenté ses excuses pour avoir publié en ligne une caricature que les critiques ont qualifiée de propagande antisémite nazie.

JUSO, la division de la jeunesse du parti socialiste Suisse – le deuxième plus grand parti du pays – a publié un communiqué samedi expliquant que c’était une « erreur » de publier la caricature la semaine dernière sur la page Facebook du JUSO.

La caricature montre ministre de l’Economie suisse Johann Schneider-Ammann qui dit : « Et une cuillère pour le lobby de la finance internationale », alors qu’il fait manger un homme avec une grande bouche vêtue d’un manteau noir, d’un chapeau et de papillotes, qui serre le poignet du ministre. Un garçon avec des cheveux plus clairs se trouve de l’autre côté du ministre en ouvrant sa plus petite bouche.

« Nous comprenons que la caricature permet d’avoir une interprétation avec des codes antisémites et des stéréotypes qui ne correspondent absolument pas aux valeurs fondamentales de JUSO », a écrit l’organisation dans un communiqué datant du 23 janvier.

« Nous tenons à nous excuser sans réserve pour cette erreur regrettable et à affirmer qu’il n’y avait aucune intention de reproduire de l’antisémitisme ».

La caricature faisait partie de la campagne du parti contre la spéculation, selon le quotidien suisse Blick, qui l’a défini comme « un rappel de l’imagerie des nazis ».

Le blog politique, etwasanderekritik.wordpress.com, a publié un post sur la caricature. Il a écrit que « Julius Streicher serait certainement fier de la bande dessinée du JUSO et l’aurait ajouté à son magazine nazi, Sturmer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...