Le Hamas et le Jihad islamique saluent le meurtre de Dvir Sorek
Rechercher

Le Hamas et le Jihad islamique saluent le meurtre de Dvir Sorek

Les soldats quadrillent la zone du Gush Etzion et se sont rendus à Beit Fajjar, un village près de Migdal Oz, où le corps de l'étudiant a été retrouvé lardé de coups de couteau

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'armée israélienne en pleine chasse à l'homme à la recherche du tueur de Dvir Sorek, dans le village de Beit Fajjar, en Cisjordanie, le 8 août 2019. (Crédit : armée israélienne)
L'armée israélienne en pleine chasse à l'homme à la recherche du tueur de Dvir Sorek, dans le village de Beit Fajjar, en Cisjordanie, le 8 août 2019. (Crédit : armée israélienne)

Les forces de sécurité israéliennes ont déployé d’importants efforts après que le corps d’un étudiant en yeshiva a été retrouvé lardé de coups de couteaux près d’une implantation dans le Gush Etzion, en Cisjordanie.

Les médias palestiniens ont rapporté que les soldats israéliens menaient des opérations dans le village de Beit Fajjar, en périphérie, confisquant des enregistrements de caméras de vidéosurveillance et mène des recherches afin de localiser le ou les tueur(s). La radio militaire a signalé que les forces de sécurité palestiniennes prenaient part aux recherches.

Le village est mitoyen à l’implantation de Migdal Oz, où Dvir Sorek, 19 ans, étudiait et où son corps a été retrouvé jeudi matin.

L’armée israélienne a confirmé que les soldats quadrillaient le village de Beit Fajjar, mais n’a pas donné davantage de détails sur la chasse à l’homme. Un tribunal a émis un embargo sur l’enquête.

Des forces de sécurité israéliennes à l’endroit où le corps d’un soldat a été retrouvé lardé de coups de couteaux, près de l’implantation de Migdal Oz, en Cisjordanie, le 8 août 2019. (Crédit ; AP/Mahmud Hams)

Après l’attaque, l’armée a déclaré qu’elle enverrait des troupes d’infanterie supplémentaires en Cisjordanie. « Au vu de l’évaluation de la situation sécuritaire, il a été décidé que l’armée amènera des renforts en Judée et en Samarie », a déclaré l’armée, en utilisant la dénomination biblique de la Cisjordanie.

L’armée a ajouté qu’elle ne préciserait pas combien de soldats ont été mobilisés.

Jeudi matin, aucun groupe terroriste palestinien n’avait encore revendiqué la morte de Dvir Sorek. Cependant, deux grands groupes terroristes, le Hamas et le Jihad islamique palestinien, soutenu par l’Iran, ont soutenu l’attaque et indiqué qu’il s’agissait d’une réponse « légitime » aux démolitions menées par Israël le mois dernier et à la « colonisation israélienne ».

« L’opération Etzion est la meilleure réponse aux tentatives d’annexion de la Cisjordanie occupée par l’occupation », a déclaré le porte-parole du Hamas dans un communiqué.

« L’opération héroïque est une réponse naturelle aux crimes et au terrorisme de l’occupation, au détriment de notre peuple, de notre terre et de nos lieux saints. Notre peuple est en droit de réagir à la destruction et à la démolition des maisons de Wadi Hummus, un crime qui impose une réponse douloureuse et dissuasive », a déclaré le Jihad islamique, groupe terroriste palestinien dans un communiqué publié sur son site.

La victime, qui a été identifiée comme étant Dvir Sorek, âgé de 19 ans et originaire de l’implantation d’Ofra, étudiait dans une yeshiva de l’implantation Migdal Oz, et avait rejoint l’armée au milieu de ses études, dans le cadre d’un programme spécial combinant études religieuses et service militaire, appelé hesder, a précisé à la radio nationale israélienne le directeur de son école. Il n’était pas vêtu de son uniforme au moment de son assassinat, a indiqué l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...