Le Hamas tente de piéger les Israéliens avec une « appli » d’alertes à la roquette
Rechercher

Le Hamas tente de piéger les Israéliens avec une « appli » d’alertes à la roquette

La société israélienne de cybersécurité avertit que les logiciels imitant l'alerte Code Rouge prennent le contrôle des téléphones portables et ne peuvent pas être supprimés

Une fausse application d'alertes prétendument conçue par le Hamas pour pirater les téléphones des Israéliens (Screencapture/ClearSky).
Une fausse application d'alertes prétendument conçue par le Hamas pour pirater les téléphones des Israéliens (Screencapture/ClearSky).

Une société israélienne de cyber-sécurité a averti jeudi que le groupe terroriste du Hamas essayait de piéger les Israéliens avec une fausse version de l’application d’alerte Code Red rocket.

L’avertissement intervient au milieu de la pire vague de violence entre Israël et le Hamas depuis 2014, le groupe terroriste ayant tiré quelque 200 projectiles sur Israël en deux jours.

Le Hamas a essayé d’en tirer profit et a lancé une application contrefaite imitant le vrai logiciel qui avertit les Israéliens du lancement de roquettes et de mortiers, a déclaré ClearSky Cyber Security.

« Lorsque vous téléchargez la (fausse) application, elle prend le contrôle du téléphone mobile et permet à l’opérateur de prendre des photos, d’enregistrer du son, de passer des appels et d’envoyer des messages », a déclaré Boaz Dolev, PDG de ClearSky.

Clearsky CEO Boaz Dolev (Autorisation)

Dolev a averti que lorsque l’application avait pris le contrôle du téléphone, il était impossible de s’en défaire, même si l’application était supprimée. Il a exhorté les Israéliens à faire preuve de prudence et à ne télécharger que des applications provenant de chez Google ou Apple.

ClearSky a averti que cela pourrait être la première étape d’un effort du Hamas pour lancer des cyber-attaques contre Israël dans le cadre du cycle de violence en cours.

Cependant, la société a déclaré qu’il semblait que l’application malveillante avait été découverte à un stade précoce et n’avait pas infecté beaucoup de téléphones.

Le Hamas a tiré des dizaines de roquettes et d’obus de mortier sur des communautés du sud d’Israël depuis la bande de Gaza mercredi soir et jeudi, y compris sur la ville de Sdérot, et de Beer Sheva, c’est la première fois que la ville a été prise pour cible depuis la guerre ayant duré 51 jours en 2014.

Le Hamas a déclaré jeudi soir qu’un cessez-le-feu a été conclu pour mettre fin à près de deux jours de combats intenses avec Israël, alors même que le cabinet de sécurité de haut niveau a demandé jeudi à l’armée israélienne de  » continuer à agir avec force  » contre les groupes terroristes à Gaza.

La chaîne de télévision Al-Aqsa du Hamas a rapporté jeudi soir qu’un cessez-le-feu s’était instauré « sur la base d’un calme mutuel ». Il a déclaré que l’accord a été négocié par l’Égypte et d’autres acteurs régionaux.

Israël a nié qu’un cessez-le-feu avait été conclu, mais un haut responsable israélien a déclaré à la radio israélienne que le calme serait accueilli par le calme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...