Le ministre des Transports appuie le projet de tramway en Cisjordanie
Rechercher

Le ministre des Transports appuie le projet de tramway en Cisjordanie

Yisrael Katz a demandé à l’Autorité des transports d'étudier 3 options d'itinéraire ; les trois rejoignent Ariel et s'étendront probablement jusqu’au carrefour de Tapuah

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Le tramway de Jérusalem, devant l'Institut pontifical Notre-Dame. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Le tramway de Jérusalem, devant l'Institut pontifical Notre-Dame. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Le ministre israélien des Transports, Yisrael Katz, a annoncé mercredi qu’il avait chargé les autorités d’avancer sur le projet d’un nouveau tramway qui traversera le nord de la Cisjordanie à son achèvement en 2025.

L’idée est de relier la ville et implantation d’Ariel aux villes centrales situées au sein de la ligne verte. Katz a déclaré que le projet « permettra de réduire considérablement la congestion du trafic dans la région ».

« La majorité des habitants d’Ariel travaillent le long de l’itinéraire [prévu] du tramway, qui traverse la zone industrielle de Barkan. Le nouveau tramway leur permettra de rejoindre leurs lieux de travail, les centres commerciaux ou les lieux de divertissement rapidement et en toute sécurité », a ajouté le ministre.

Le projet, qui en est encore à ses débuts, devrait coûter au moins 4 milliards de shekels (940 millions d’euros), selon les responsables du ministère des Transports.

Le ministre des Transports Yisrael Katz, au centre, avec le directeur-général de Netivei Israel Shai Baras, qui a été ultérieurement arrêté pour népotisme, alors qu’ils inspectaient la construction d’une nouvelle autoroute entre Jérusalem et Tel Aviv, le 12 juin 2013 (Crédit : Flash 90)

Katz a demandé à la compagnie nationale d’infrastructure de transport Netivei Israël de réfléchir à trois options différentes d’itinéraire pour la nouvelle ligne. Les trois partent d’Ariel, s’arrêtent à l’université de la ville et continuent sur la Route 5, en passant par la zone industrielle de Barkan, jusqu’à la ligne verte.

Une fois le passage en Israël à proprement dit, une option permettrait au tramway d’avoir pour destination finale le nord de Rosh Haayin, une seconde continuerait à travers le centre de Rosh Haayin pour atteindre la ville de Kiryat Aryeh, et une troisième traverserait le sud de Rosh Haaayin pour se terminer à Petah Tikvah.

Un porte-parole du ministère des Transports a déclaré au Times of Israël que leur intention était que le tramway atteigne le carrefour de Tapuah, à l’est d’Ariel. La jonction a été le théâtre de nombreuses attaques à l’arme blanche et à la voiture piégée au cours de la dernière décennie.

Katz, qui est ministre des Transports depuis 2009, a annoncé il y a six ans qu’il prévoyait d’entreprendre la construction d’une ligne similaire qui aurait également traversé les implantations d’Etz Efraim, d’Elkana et d’Oranit.

On the outside looking in at home, the West Bank city of Ariel (photo: Yossi Zamir/Flash 90)
L’implantation d’Ariel, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Cependant, les planificateurs de la société NTA – Metropolitan Mass Transit System auxquels il avait demandé de l’assistance pour ce projet de ligne de tramway ont déclaré qu’il était irréalisable. Ainsi, le ministre des Transports et haut législateur du Likud espère avoir plus de chance avec Netivei Israël.

D’autres grands projets de transport, comme le train à grande vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem, ont fait face à des revers quand des sociétés étrangères ont refusé de travailler sur certaines portions de l’itinéraire qui traverse la Cisjordanie.

Soutenant le projet, le maire d’Ariel, Eli Shaviro, a déclaré que celui-ci envoyait « un message important concernant l’importance du développement continu de la ville ».

Yossi Dagan, président du Conseil régional de Samarie, a déclaré que le nouveau train desservirait les implantations sous sa juridiction, « faisant de la Samarie non seulement géographiquement mais aussi de façon pratique le centre du pays ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...