Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Le ministre israélien de la Défense se rendra aux États-Unis dimanche

Yoav Gallant rencontrera son homologue Lloyd Austin, le secrétaire d'État Antony Blinken et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan dans le cadre de la guerre de Gaza

Le ministre de la Défense Yoav Gallant accueillant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à l'aéroport Ben Gurion, en mars 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant accueillant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à l'aéroport Ben Gurion, en mars 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant partira dimanche pour des discussions aux États-Unis sur fond de tensions croissantes entre les deux alliés au sujet de la guerre à Gaza.

Gallant rencontrera notamment son homologue Lloyd Austin, le secrétaire d’État Antony Blinken et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, indique un communiqué du gouvernement israélien.

Les discussions porteront sur « l’évolution de la guerre contre le groupe terroriste [palestinien du] Hamas à Gaza, des efforts entrepris pour le retour des otages détenus par le Hamas à Gaza, des efforts humanitaires et des mesures nécessaires pour assurer la stabilité régionale », a-t-on ajouté de même source.

Avant son départ dimanche, il a ajouté que sa visite officielle serait aussi axée sur « la préservation de l’avantage qualitatif d’Israël ».

« Je pars pour les États-Unis, à l’invitation du gouvernement américain, pour un voyage très important, afin de rencontrer une série de hauts responsables américains, notamment le secrétaire à la Défense, le secrétaire d’État, le conseiller à la sécurité nationale et le chef de la CIA », a déclaré Gallant dans un communiqué vidéo diffusé depuis le tarmac.

« Le voyage sera axé sur la préservation de l’avantage qualitatif de l’État d’Israël et de sa capacité à obtenir des plates-formes aériennes et des munitions, mais aussi sur la relation avec les États-Unis et la nécessité commune d’atteindre les objectifs à Gaza, de vaincre le groupe du Hamas, de rendre les otages et d’établir ce dont nous avons besoin pour la sécurité d’Israël, vis-à-vis de la bande de Gaza d’abord, mais aussi vis-à-vis du Liban », a-t-il ajouté.

« Nous nous pencherons également sur la question du retour des habitants du nord dans leurs foyers, que ce soit par une action militaire ou par un accord », a poursuivi Gallant.

« Je tiens à remercier, du fond du cœur, le gouvernement américain et mon ami Lloyd Austin de m’avoir invité à venir aux États-Unis à un moment important, afin de préserver les relations spéciales et importantes entre les deux pays », a-t-il ajouté.

Cette visite, la première de Gallant à Washington depuis le début de la guerre, survient après la dernière tournée de Blinken dans la région, au cours de laquelle il a averti qu’une incursion israélienne dans la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, « risque d’isoler Israël davantage au niveau mondial ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’adressant aux médias, avant son départ, à l’aéroport international Ben Gurion de Tel Aviv, le 22 mars 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/AP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré vendredi qu’Israël était prêt à mener une opération terrestre à Rafah avec ou sans le soutien de Washington.

À Rafah s’entassent environ 1,5 million de Palestiniens, la majorité déplacés par la guerre, qui a éclaté après l’attaque barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël le 7 octobre.

Le président américain Joe Biden a déclaré lundi qu’il avait demandé à Netanyahu d’envoyer une délégation à Washington pour discuter de la manière d’éviter une opération militaire terrestre d’envergure à Rafah.

Un responsable américain de la Défense a affirmé cette semaine que la rencontre prévue entre Gallant et Austin était distincte de la visite d’une délégation israélienne demandée par le président Biden.

La guerre a éclaté lorsque des terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 253 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

Plus de 32 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.