Le monument d’hommage au terroriste de Maalot remis en place à Jénine
Rechercher

Le monument d’hommage au terroriste de Maalot remis en place à Jénine

L’hommage au “martyr” Khaled Nazzal avait été enlevé en début de semaine après une intense pression de Netanyahu

Monument d'hommage au 'martyr' Khaled Nazzal sur une place qui porte son nom, à Jénine, en juin 2017. Nazzal a orchestré, entre autres attentats, le massacre de Maalot en 1074, pendant lequel des terroristes palestiniens ont assassiné 22 écoliers et quatre adultes. (Crédit : Palestinian Media Watch)
Monument d'hommage au 'martyr' Khaled Nazzal sur une place qui porte son nom, à Jénine, en juin 2017. Nazzal a orchestré, entre autres attentats, le massacre de Maalot en 1074, pendant lequel des terroristes palestiniens ont assassiné 22 écoliers et quatre adultes. (Crédit : Palestinian Media Watch)

Les Palestiniens de la ville de Jénine, en Cisjordanie, auraient remis en place un monument rendant hommage au terroriste qui a orchestré un massacre d’écoliers israéliens en 1974, malgré une intense pression du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La radio publique israélienne a annoncé samedi que le monument avait repris sa place dans la nuit, dans le cadre d’un accord entre le Fatah, le parti de Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne (AP), et le maire de Jénine.

La semaine dernière, la ville de Jénine avait baptisé une place et installé un mémorial en l’honneur du « martyr » Khaled Nazzal, qui a planifié le massacre de Maalot en 1974, au cours duquel des terroristes palestiniens ont assassiné 22 écoliers et quatre adultes.

Cette décision avait scandalisé Netanyahu, qui avait accusé Abbas de mentir quand il dit qu’il voulait la paix, et d’ « empoisonner » les esprits des jeunes Palestiniens.

« Le président Abbas dit au monde qu’il éduque les enfants palestiniens à la paix. C’est un mensonge », a écrit Netanyahu sur Twitter et sur Facebook.

Le président palestinien Mahmoud Abbas ment lorsqu’il déclare au monde entier qu'il éduque les enfants palestiniens à la…

Posted by Benjamin Netanyahou on Monday, 19 June 2017

Palestinian Media Watch a révélé lundi le nom de la place, notant que Nazzal, membre du Front démocratique pour la libération de la Palestine, avait également prévu un enlèvement en 1974 à Beit Shean, qui s’était achevé par le meurtre de quatre otages, et une fusillade à Jérusalem qui avait fait un mort et 47 blessés.

« En nommant à nouveau une place publique en l’honneur d’un assassin, Abbas enseigne aux jeunes palestiniens à assassiner des Israéliens. C’est tout le contraire de la paix », a écrit Netanyahu.

« Président Abbas, cessez d’empoisonner les esprits de la jeunesse palestinienne. Enseignez la paix, pas la terreur ! », a-t-il conclu.

Samedi, la radio publique israélienne a indiqué que suite à cette explosion de colère de Netanyahu, le monument avait été temporairement enlevé. Des responsables palestiniens avaient indiqué qu’Israël avait prévenu que si ce n’était pas le cas, l’armée israélienne viendrait détruire la place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...