Rechercher

Le pape François, solidaire des proches des prisonniers à Gaza

Le souverain pontife a reçu les familles des détenus et s'est engagé à œuvrer en faveur de leur libération et du retour de la dépouille des deux soldats tués en 2014

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le pape François reçoit les familles israéliennes de détenus à Gaza, au Vatican, le 21 décembre 2022. (Crédit : Ambassade d’Israël au Vatican)
Le pape François reçoit les familles israéliennes de détenus à Gaza, au Vatican, le 21 décembre 2022. (Crédit : Ambassade d’Israël au Vatican)

Le pape François s’est engagé, mercredi, à faire tout ce qui était en son pouvoir pour faciliter le retour en Israël des deux civils Israéliens et de la dépouille des deux soldats de Tsahal tués détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas, à Gaza.

Selon le ministère israélien des Affaires étrangères, le pape aurait pris cet engagement lors d’un entretien de 45 minutes avec les familles concernées, au Vatican.

« Le pape a promis de faire le nécessaire, avec les gouvernements et les chefs religieux, y compris les Musulmans, pour que nos fils reviennent », indique le compte-rendu de l’entretien publié par le ministère des Affaires étrangères.

Le Hamas détient actuellement deux Israéliens vivants – Hisham al-Sayed et Avera Mengistu – ainsi que les dépouilles de deux soldats tués lors de l’opération Bordure protectrice, en 2014, Oron Shaul et Hadar Goldin.

Le pape François s’est entretenu avec les familles et s’est dit particulièrement solidaire de la souffrance des mères des captifs.

« Il est si difficile de réconforter une mère en larmes », a-t-il dit, selon l’ambassade d’Israël près le Saint-Siège.

La rencontre, organisée par le ministère des Affaires étrangères en coopération avec le ministère de la Défense, fait partie d’une série d’actions menées par Israël pour que la cause des captifs ne soit pas oubliée par l‘opinion internationale.

Les familles étaient accompagnées de Rafi Schotz, ambassadeur d’Israël au Vatican, et de Shuli Davidovich, chef du Bureau des affaires juives mondiales et des religions au ministère des Affaires étrangères.

Des manifestants d’Ashkelon défilent avec une banderole en l’honneur du civil israélien captif Avera Mengistu et des soldats décédés Oron Shaul et Hadar Goldin, et arrivent au kibboutz Karmia, le 5 août 2022. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le pape François soutient également la cause d’autres détenus : il aurait ainsi transmis à Moscou une liste de plus de 300 noms de prisonniers de guerre ukrainiens dans le but de faciliter les échanges de prisonniers.

Les familles doivent rencontrer d’autres hauts responsables italiens, parmi lesquels le vice-Premier ministre, le président de la Chambre des députés et des dirigeants juifs.

Les quatre familles ont allumé des bougies de Hanoukka dans les locaux de l’ambassadeur d’Israël en Italie, Alon Bar, en présence du chef d’état-major de l’armée italienne, l’amiral Giuseppe Cavo Dragone.

Les familles des captifs israéliens et des soldats de Tsahal tués détenus à Gaza allument des bougies de Hanoukka dans les locaux de l’envoyé d’Israël en Italie, Alon Bar, en présence du chef d’état-major italien, l’amiral Giuseppe Cavo Dragone, le 21 décembre 2022 (Crédit : Ambassade d’Israël en Italie)

Al-Sayed et Mengistu ont tous deux des problèmes de santé mentale. Ces deux Israéliens ont volontairement franchi la frontière de Gaza entre 2014 et 2015 et sont, depuis, détenus par le Hamas.

Les soldats Shaul et Goldin ont, pour leur part, été tués pendant la guerre de 2014 et leur dépouille est aux mains du Hamas.

Les deux familles ont demandé à plusieurs reprises au gouvernement israélien de faire en sorte qu’un accord d’échange de prisonniers soit conclu afin de rapatrier le corps de leurs enfants.

Ces huit dernières années, Israël a tenté, sans succès, de parvenir à un échange avec le Hamas, profitant du fait que le groupe terroriste souhaitait obtenir la libération d’un très grand nombre de prisonniers palestiniens.

En juin, l’agence de presse libanaise Al-Mayadeen a fait savoir que le Hamas était prêt à procéder à un « échange humanitaire urgent de prisonniers », demandant à échanger al-Sayed contre tous les prisonniers palestiniens malades au sein des prisons israéliennes.

La chaîne de télévision libanaise, Al-Mayadeen, est considérée comme proche des groupes terroristes du Hezbollah et du Hamas.

Dans le courant de l’année, des informations ont fait état d’une tentative israélienne d’échanger des centaines de prisonniers palestiniens coupables de terrorisme – mais pas de meurtre – contre ses captifs et les dépouilles de ses soldats.

Le groupe terroriste aurait refusé cette proposition, exigeant davantage de concessions.

Les pourparlers sont actuellement au point mort.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.