Rechercher

Le parc d’attractions israélien Magic Kass attire des milliers de visiteurs par jour

Le groupe Kass à l'origine du plus grand parc d'attractions couvert du pays a de grands projets immobiliers pour la zone industrielle de l'implantation de Maale Adumim

Intérieur du plus grand parc d'attractions couvert d'Israël, Magic Kass. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Magic Kass)
Intérieur du plus grand parc d'attractions couvert d'Israël, Magic Kass. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Magic Kass)

Dans le désert de Judée, une nouvelle oasis attire des milliers de visiteurs par jour. Ils sont accueillis par de vives lumières qui sont projetées sur les collines du désert.

Magic Kass est le plus grand parc d’attractions couvert d’Israël, niché dans la zone industrielle de l’implantation de Maale Adumim, en Cisjordanie. Il a ouvert ses portes en septembre 2021, après deux ans de construction par le groupe Kass et a coûté 500 millions de shekels alors que le pays vivait encore sous les restrictions de la COVID-19 et que les touristes étaient largement absents.

L’emplacement du parc à thème, Mishor Adumim – rebaptisé Parc Israel – a été stratégiquement choisi pour sa proximité avec la ville la plus peuplée d’Israël, la capitale Jérusalem, et sa relative proximité avec Modiin, Beit Shemesh, entre autres villes.

Pendant les mois d’été, Magic Kass déclare attirer environ 4 000 personnes par jour provenant de tout Israël. L’endroit est tellement fréquenté la journée qu’une équipe de nuit a été ajoutée pour l’entretien des équipements, les contrôles de sécurité et le nettoyage.

Ce pays des merveilles offre de la nouveauté et, ce qui est au moins aussi important, « la climatisation pendant les chauds mois d’été », a déclaré Tomer Mor Yosef, directeur du développement commercial de Magic Kass.

« Et cela permet aux parents de passer une journée facile et détendue car tout se trouve au même endroit », a-t-il déclaré au Times of Israel lors d’une récente interview.

L’entrée de Magic Kass. (Crédit : Avec l’aimable autorisation de Magic Kass)

Les enfants et les adolescents sont, bien entendu, le public cible de Magic Kass. Le parc d’attractions est très présent sur les réseaux sociaux populaires auprès des pré-adolescents et des adolescents, avec près de 1,4 million de likes et près de 100 000 followers sur TikTok, un réseau social particulièrement populaire auprès des 12-17 ans. Les publications TikTok de Magic Kass présentent le parc en action, via des vidéos tournées sous des angles bizarres qui vantent les mérites des attractions, et présentent le parc dans d’autres contenus connexes comme les mèmes et les GIF. De nombreuses publications TikToks ont été vues plus de 500 000 fois et ont fait l’objet de nombreux commentaires.

Sur Instagram, qui attire également un jeune public, Magic Kass a près de 50 000 followers et y publie plusieurs stories par jour. La présence sur Facebook est beaucoup plus modeste.

En dehors des réseaux sociaux, il n’y a pas eu beaucoup de médiatisation autour du parc d’attractions. Bien que son ouverture ait été largement couverte par la presse, son budget marketing est assez limité, selon Mor Yosef. Son public cible ne s’intéresse pas aux sites d’information grand public et ne regarde pas les publicités classiques.

L’influenceuse israélienne Anna Zak au Magic Kass. (Crédit : Avec l’aimable autorisation de Magic Kass)

Les personnes qui visitent Magic Kass postent des photos et des vidéos sur les réseaux sociaux à une vitesse vertigineuse, et le buzz autour des attractions ne cesse donc de croître, a expliqué Mor Yosef.

Ces publications montrent des manèges, des montagnes russes, des jeux d’arcade, des aires de jeux pour les plus jeunes, des spectacles et de la nourriture (tout y est casher) sur les trois étages de Magic Kass, sur un site de 13 000 mètres carrés.

Les exploitants du parc pensent que « dans les dix prochaines années, tous les enfants du pays visiteront Magic Kass, car ils seront poussés par leurs camarades », a-t-il déclaré.

Selon Mor Yosef, Magic Kass offre également un espace où les différentes communautés d’Israël se mêlent sans mal.

« Nous avons des visiteurs de toutes les communautés d’Israël. Environ
55 % de nos visiteurs viennent de villes situées à moins d’une heure de route du parc (de Jérusalem et des communautés environnantes). Mais les autres 45 % viennent de tout le pays, de Metula à Eilat », a-t-il déclaré.

Le parc s’efforce de répondre à leurs différents besoins.

« Tout le monde vient chez nous. Une école ultra-orthodoxe voulait faire venir 2 000 jeunes filles ; nous avons donc fait en sorte que, pendant leur séjour, tous les manèges soient gérés par des femmes. Nous avons remarqué que certains des jeunes garçons arabes ne parlent pas très bien l’hébreu, et nous avons donc fait en sorte d’avoir du personnel qui parle couramment l’arabe et qui peut les accompagner lors de leur visite », a déclaré Mor Yosef.

Cet été, pour sa première année d’exploitation, de nombreux visiteurs se sont rendus à Magic Kass pour la première fois. Mais le parc a déjà des personnes qui reviennent une deuxième voire une troisième fois, a déclaré Mor Yosef.

Magic Kass, le plus grand parc d’attractions couvert d’Israël pour les jeunes enfants. (Crédit : Avec l’aimable autorisation de Magic Kass)

Magic Kass est l’un des rares parcs d’attractions couverts dans le monde. Le prix d’entrée démarre à 100 shekels, pour l’accès aux principaux manèges et au spectacle du jour. Mais il existe de nombreuses options pour les suppléments tels que les QR codes qui permettent d’ajouter des fonds supplémentaires tout au long de la journée.

Ces mêmes QR codes fournissent aux opérateurs un flux ininterrompu de données sur la façon dont les visiteurs se déplacent dans le parc, sur ce qu’ils utilisent et ce à quoi ils consacrent leur temps. Cela leur permet d’affiner et d’améliorer constamment les offres de manière à mieux convenir aux visiteurs – et par conséquent à augmenter les recettes. Selon Mor Yosef, au moins cinq machines de jeu ont déjà été remplacées sur la base de ces données.

Les améliorations sont constantes. Dans le parc, de nouveaux manèges sont en cours d’installation, notamment un grand huit extérieur sur le toit qui fera plus de 20 mètres de haut, et une balançoire « pirate » pour les tout-petits. Les exploitants du parc promettent également des événements estivaux uniques. La chanteuse et influenceuse israélienne, Anna Zak, a déjà prévu de s’y produire cet été pendant plusieurs jours.

Anna Zak au Magic Kass. (Crédit : Shai Tamir, avec l’aimable autorisation du Magic Kass).

Futurs projets

Ce parc d’attractions n’est que le premier des nombreux projets que le groupe Kass a prévu pour la zone industrielle de Maale Adumim.

La semaine dernière, le groupe Kass a remporté un appel d’offres pour l’achat de 100 000 mètres carrés supplémentaires dans la zone industrielle adjacente à Magic Kass et à D-City, le complexe commercial dernier cri qu’il a également construit dans le périmètre.

Selon les plans, le nouveau terrain abritera des hôtels offrant environ 900 chambres, un parc aquatique de 100 000 mètres carrés avec des toboggans et une salle de spectacle de 4 000 places.

Conception de la prochaine phase du parc d’Israël à Maale Adumim. (Crédit : Groupe Kass)

Le groupe a pour objectif de terminer ses projets d’ici 2024 et d’investir 500 millions de shekels supplémentaires. Ce faisant, le groupe Kass entend transformer Maale Adumim en une destination qui attirera des millions de visiteurs par an.

Dans un communiqué, le propriétaire du groupe Kass, Hanoch Kass, a déclaré qu’il souhaitait faire de cette zone « un site touristique de premier plan en Israël ».

« Nous sommes enthousiastes à l’idée d’écrire l’histoire et de poser la première pierre qui ouvrira une nouvelle zone touristique aux senteurs magiques du désert, pour les Israéliens et les autres touristes », a déclaré Kass.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...