Le Parlement autrichien va adopter une résolution condamnant fermement le BDS
Rechercher

Le Parlement autrichien va adopter une résolution condamnant fermement le BDS

Tous les cinq partis représentés au Conseil national d'Autriche ont accepté de soutenir une résolution contre l'antisémitisme

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Austrian vice-chancellor Heinz-Christian Strache (L, FPÖ) and Austrian Chancellor Sebastian Kurz (ÖVP) attend a special meeting of the Austrian National Assembly at the temporary parliamentary assembly hall at Vienna Castle on December 20, 2017. / AFP PHOTO / APA / ROLAND SCHLAGER / Austria OUT
Austrian vice-chancellor Heinz-Christian Strache (L, FPÖ) and Austrian Chancellor Sebastian Kurz (ÖVP) attend a special meeting of the Austrian National Assembly at the temporary parliamentary assembly hall at Vienna Castle on December 20, 2017. / AFP PHOTO / APA / ROLAND SCHLAGER / Austria OUT

Le Parlement autrichien devrait adopter à l’unanimité une résolution contre « l’antisémitisme en lien à Israël » qui appelle le gouvernement à condamner le mouvement BDS.

Mercredi, les cinq partis représentés au Conseil national d’Autriche – dont les Verts et le parti d’extrême droite Liberté – ont accepté de soutenir le texte d’une résolution et de procéder à un vote le mois prochain.

L’initiative a été lancée par le Parti du Peuple de centre droit, dirigé par l’ancien et probablement futur chancelier Sebastian Kurz, mais les parlementaires des cinq partis soutiennent officiellement la résolution. Les élus autrichiens votent rarement contre leur propre parti, ce qui signifie que la résolution sera probablement adoptée à l’unanimité.

« Le Conseil national condamne fermement toutes les formes d’antisémitisme, dont l’antisémitisme en lien avec Israël, et appelle le gouvernement fédéral à lutter sérieusement contre ces tendances », souligne la résolution.

Le texte appelle également le gouvernement « à condamner fermement le mouvement BDS et ses objectifs, particulièrement l’appel au boycott des produits, entreprises, artistes, scientifiques ou athlètes israéliens ».

Vienne ne devrait fournir aucune infrastructure à des organisations qui font des remarques antisémites ou remettent en doute le droit d’Israël à exister, selon la résolution. En outre, le gouvernement est incité à ne « pas soutenir financièrement ou de toute autre manière » des événements organisés par le mouvement BDS ou des groupes qui défendent ses objectifs.

Dans son long préambule, la résolution note que le BDS a pris de l’ampleur en Autriche ces dernières années, et que le mouvement « a recours à des rhétoriques antisémites ». Il diabolise Israël, applique un « double standard » au pays et rend les Juifs autrichiens responsables de ses politiques.

En outre, la résolution accuse le BDS de remettre en doute le droit d’Israël à exister en réclamant un droit du retour pour les réfugiés palestiniens et leurs descendants.

L’Autriche considère comme inacceptable toute forme d’antisémitisme, « et cela inclut évidemment l’antisémitisme en lien à Israël », indique le texte en préambule, ajoutant : « la critique factuelle de mesures individuelles du gouvernement israélien doit bien sûr être admissible ».

Oskar Deutsch, le président de la communauté juive autrichienne, a salué l’idée d’adopter à l’unanimité une résolution qui empêcherait le BDS de recevoir un financement fédéral. « Ainsi, le gouvernement fédéral se joint [aux municipalités] de Vienne et de Graz en s’opposant avec force à l’antisémitisme qui se cache derrière la critique d’Israël », a-t-il applaudi.

En mai, le Bunderstag allemand a passé une résolution similaire, dénonçant les méthodes antisémites du mouvement BDS qui rappelle les appels à boycotter les Juifs à l’époque nazie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...