Le prince héritier saoudien se serait vanté d’avoir Jared Kushner dans sa poche
Rechercher

Le prince héritier saoudien se serait vanté d’avoir Jared Kushner dans sa poche

Le beau-fils du président américain aurait partagé des renseignements confidentiels avec Mohammed bin Salman sur les ennemis intérieurs du prince

Jared Kushner aux côtés d'un membre de la délégation saoudienne lors d'une réunion de la Maison Blanche entre le président Donald Trump et le prince héritier Mohammed ben Salmane d'Arabie Saoudite, le 20 mars 2018 (Crédit : Kevin Dietsch / Pool / Getty Images via JTA)
Jared Kushner aux côtés d'un membre de la délégation saoudienne lors d'une réunion de la Maison Blanche entre le président Donald Trump et le prince héritier Mohammed ben Salmane d'Arabie Saoudite, le 20 mars 2018 (Crédit : Kevin Dietsch / Pool / Getty Images via JTA)

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane serait peut-être en train d’utiliser ses relations étroites avec le conseiller de la Maison Blanche Jared Kushner pour envoyer le message à ses alliés et ennemis que ses actions sont soutenues par le gouvernement américain, a déclaré un responsable du gouvernement américain à The Intercept.

Kushner, qui est le beau-fils du président américain Donald Trump, et le prince héritier saoudien, se sont rencontrés fin octobre à Ryad.

Une semaine plus tard, Mohammed a commencé ce qu’il a appelé une « répression anti-corruption ». Le gouvernement saoudien a arrêté et emprisonné des dizaines de membres de la famille royale saoudienne dans un hôtel de Ryad, parmi lesquels figurent des personnalités saoudiennes et ses plus proches conseillers, informations que Kushner suivaient avec un très grand intérêt avant de perdre son autorisation de sécurité top-secret en février, a ajouté jeudi The Intercept.

Selon l’article, Mohammed a confié à des proches que lui et Kushner ont discuté des Saoudiens identifiés dans un dossier secret comme étant déloyaux envers Mohammed. Bien qu’il soit probable que le prince Mohammed puisse apprendre de source indépendante qui étaient ses critiques, il aurait peut-être voulu faire savoir que c’est Kushner qui a partagé cette information avec lui afin de montrer sa relation étroite avec les Etats-Unis, a déclaré le responsable américain.

Si Kushner a discuté de ces noms avec le prince saoudien sans autorisation présidentielle, il a peut-être violé les lois fédérales sur le partage des renseignements classifiés, selon The Intercept.

Le prince héritier saoudien s’est vanté auprès du prince héritier des Emirats arabes unis Mohammed bin Zayed et d’autres personnalités qu’il avait Kushner « dans sa poche », une source anonyme qui parle fréquemment à des confidents saoudiens et émiratis.

La publication en ligne a cité un haut responsable occidental et une source proche de la famille royale saoudienne, affirmant que Kushner avait communiqué directement avec les princes héritiers saoudiens et émiratis sur WhatsApp, une application de messagerie populaire appartenant à Facebook.

Les avocats de Kushner lui ont depuis conseillé de ne plus utiliser l’application pour les affaires officielles, selon The Intercept, citant une source ayant une connaissance directe de l’échange entre Kushner et son équipe juridique.

Le soutien de Trump en mai d’un blocus économique sur le Qatar mené par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis malgré les objections du Secrétaire d’Etat de l’époque, Rex Tillerson, a soulevé des questions sur un possible conflit d’intérêt pour Kushner. Le blocus est intervenu après que l’ancien Premier ministre quatari, le cheikh Hamad bin Jassim al-Thani, a refusé une offre d’investissement dans le bâtiment phare de la société Kushner à Manhattan, qui traverse actuellement une crise financière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...