Le régime doit tomber, dit un manifestant iranien à la télévision israélienne
Rechercher

Le régime doit tomber, dit un manifestant iranien à la télévision israélienne

Les Iraniens ont compris qu'ils doivent "aller au coeur" des problèmes de l'Iran - "le régime et les dirigeants"

Des étudiants iraniens affrontent la police à l'université de Téhéran durant une manifestation, le 30 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / STR)
Des étudiants iraniens affrontent la police à l'université de Téhéran durant une manifestation, le 30 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / STR)

Lors d’une interview accordée à la télévision israélienne dimanche, un manifestant iranien anti-régime a indiqué que les manifestations de 2009 brutalement réprimées ont montré aux Iraniens qu’ils ne bénéficieront de leurs droits qu’en cas d’effondrement du régime des ayatollahs.

Le manifestant, dont le visage était flouté et qui s’est présenté sous le pseudonyme de Muhsan, a déclaré à la Dixième chaîne que les Iraniens « descendent spontanément dans les rues de la majorité des villes iraniennes » et qu’ils ont compris qu’ils doivent « aller au coeur » des problèmes de l’Iran – « le régime et les dirigeants ».

Muhsan a expliqué que les manifestations avaient initialement été organisées en raison de la colère de l’opinion publique face aux abus financiers. Il a ajouté que certaines banques du pays avaient volé l’argent public puis s’étaient mises en faillite – « et le pire est que le régime a voulu réduire au silence les manifestations à ce sujet ».

Le budget 2018 récemment adopté par le Parlement a exacerbé la colère, a-t-il dit, car « il va énormément augmenter le coût de la vie ». La population, a-t-il poursuivi, « ne le supporte plus ».

Mohsen a qualifié le président Hassan Rouhani de « pantin : Il n’est qu’un symbole qui permet de dire qu’il existe une démocratie en Iran ». Le contrôle total de la république islamique, a-t-il déclaré, se trouve entre les mains du chef suprême Ali Khamenei et de son groupe de conseillers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...