Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Le RN et Ciotti retirent leur soutien à deux candidats pour propos antisémites

Dans un message repéré par Libération, Joseph Martin avait écrit en octobre 2018 que "le gaz [avait] rendu justice aux victimes de la Shoah"

Un logo Twitter aux abords du siège du géant des réseaux sociaux, à San Francisco, le 26 octobre 2016. (Crédit : Jeff Chiu/AP)
Un logo Twitter aux abords du siège du géant des réseaux sociaux, à San Francisco, le 26 octobre 2016. (Crédit : Jeff Chiu/AP)

Le Rassemblement national et Eric Ciotti, qui font alliance pour les élections législatives, ont retiré mercredi leur soutien à leurs candidats Joseph Martin (Morbihan) et Louis-Joseph Pecher (Meurthe-et-Moselle) pour des propos antisémites sur les réseaux sociaux.

Joseph Martin, un cadre du parti à la flamme qui avait publié un message antisémite sur les réseaux sociaux en 2018, « n’a plus le soutien du Rassemblement national, il est suspendu et sera convoqué en vue de son exclusion », a indiqué le RN à l’AFP, en rappelant qu’il n’était pas possible de retirer sa candidature.

Dans un message repéré par Libération, le candidat de la première circonscription du Morbihan avait écrit en octobre 2018 que « le gaz (avait) rendu justice aux victimes de la Shoah ».

La publication a été effacée mercredi à la mi-journée.

Interrogé par l’AFP, le suppléant de Joseph Martin pour les législatives anticipées a dit qu’il ne souhaitait pas se maintenir à ses côtés mais a dit ignorer s’il avait la possibilité de se retirer légalement.

« Je pense que le siège va revenir vers moi à ce sujet », a dit Adrien Villemin. « Bien sûr, je ne peux cautionner aucunement ce qui a été dit » par Joseph Martin dans son tweet, a ajouté le suppléant, affirmant que ni lui ni la fédération RN du Morbihan n’avaient eu connaissance de l’existence de ce message antisémite.

« On ne s’amuse pas forcément à remonter les historiques des comptes personnels des uns et des autres, surtout sur d’aussi nombreuses années. Les bras m’en sont tombés le premier, parce que ça fait des mois que je m’investis dans cette campagne. Et je suis déçu, dégoûté », a déclaré Adrien Villemin.

Il dit par ailleurs ne pas être un proche de Joseph Martin, qu’il « connaît assez peu » : « Je l’ai rencontré à quelques occasions lors des réunions de la fédération ».

« Les investitures ont été faites par le siège, nous n’avons pas forcément eu le choix », précise-t-il.

Joseph Martin n’avait de son côté pas répondu mercredi après-midi aux sollicitations de l’AFP.

Le leader nouvellement élu du Rassemblement national, Jordan Bardella remercie le public lors du 18e congrès du parti d’extrême droite français à Paris, le 5 novembre 2022. (Crédit : Alain Jocard/AFP)

Dans la matinée, Jordan Bardella avait fait valoir que « des dizaines, voire des centaines d’investitures » avaient « été faites en quelques heures », en marge d’un déplacement en Seine-Saint-Denis.

Martin avait déjà été investi candidat par le RN aux législatives de 2022, à l’époque dans la deuxième circonscription du Morbihan. Il avait recueilli 15,35 % des voix au premier tour, sans parvenir à se qualifier pour le second.

De son côté, Eric Ciotti a retiré son investiture en Meurthe-et-Moselle à Louis-Joseph Gannat, qui se présentait sous le nom de son épouse Pécher.

« Plusieurs comptes sur les réseaux sociaux, utilisés sous pseudo qui lui seraient attribués, comptent des propos antisémites, homophobes et orduriers », a expliqué le président que LR cherche à exclure depuis son alliance il y a une semaine avec le RN.

La dirigeante du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, posant lors d’une séance photo, à Paris, le 20 octobre 2021 ; le dirigeant du parti d’opposition de droite Les Républicains (LR), Eric Ciotti, posant lors d’une séance photo, à Paris, le 14 septembre 2021, sur une combinaison créée le 11 juin 2024. (Crédit : Joël Saget/AFP)

Auprès du média en ligne StreetPress, l’intéressé a reconnu avoir eu un compte X, maintenant supprimé, qui publiait des messages antisémites et homophobes.

« L’union des droites que nous appelons de nos vœux doit précisément faire barrage aux torrents de haine, d’antisémitisme et de violence portées par l’extrême gauche », a déploré Ciotti qui a investi 62 candidats aux législatives sous le nom de « Républicains à droite ».

« En cohérence, [ils] retirent leur investiture et mobilisent tous les moyens légaux pour sanctionner cet individu », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.