Le site Les Crises relaie une caricature anti-Israël et corrige son erreur
Rechercher

Le site Les Crises relaie une caricature anti-Israël et corrige son erreur

Le site ayant accusé d'avoir souvent flirté avec les théories complotistes, et qui s'en défend, a publié une photo en lien avec l'actualité politique au Vénézuéla

La caricature courrait sur le 'web complotiste' depuis 4 ans avant d'être reprise dans une selection de dessin par le site Les Crises (Crédit capture d'écran Twitter)
La caricature courrait sur le 'web complotiste' depuis 4 ans avant d'être reprise dans une selection de dessin par le site Les Crises (Crédit capture d'écran Twitter)

Le site Conspiracy Watch rapporte sur son fil Twitter une caricature reprise par le site Les Crises « qui court sur le web complotisme depuis 4 ans ».

Le site Les Crises se veut un contre-poids face aux médias coupable à ses yeux, de créer « du consentement », en lieu et place de donner « de les aider à se faire eux-mêmes leur propre opinion ».

Sur l’affiche en question, on voit la mort habillée d’un drapeau américain, dont la faux sanglante est floquée d’un drapeau israélien. Elle s’en va de porte en porte, laissant derrière elle des flaques de sang. Au-dessus des portes sont écrits les noms de pays en guerre ayant subi une intervention extérieure : Irak, Libye, Syrie, Ukraine, et Venezuela.

Suite à cette dénonciation le site, qui a essuyé de nombreuses accusations de complotisme, et qui s’en défend en mettant en avant ses articles anti-conspirationnistes, explique à travers un long article qu’il n’avait pas vu ce détail du dessin « illisible ». Il a cependant conservé cette illustration en masquant le drapeau israélien.

Les débats entre Rudy Reichstadt de Conspracy Watch et Olivier Berruyer ne datent pas d’hier. On peut s’en faire une idée en lisant les réponses respectives (ici et ) publiées sur leur site face aux accusations de leur adversaire.

PS : Le titre a été changé après une erreur de notre part. Le mot ‘antisémite’ a été changé par ‘anti-Israël’.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...